BFMTV

Dati a-t-elle omis de déclarer 600.000 euros pour ses activités d'avocate auprès de Renault-Nissan?

Rachida Dati le 6 octobre 2014 à Paris.

Rachida Dati le 6 octobre 2014 à Paris. - Lionel Bonaventure - AFP

Selon L'Express ce lundi, Rachida Dati aurait perçu 600.000 euros en quatre fois entre fin 2009 et février 2013 pour des activités d'avocate auprès de l'alliance Renault-Nissan. Elle n'a pourtant rien déclaré au titre de ses activités d'avocate en 2009 lors de sa déclaration d'intérêts de 2014.

Rachida Dati aurait perçu 600.000 euros, en quatre versements, de la part de RNBV, société néerlandaise pilotant l'attelage Renault et Nissan (auquel s'ajoute Mitsubishi) entre novembre 2009 et février 2013, une période lors de laquelle elle n'était plus ministre mais était déjà députée européenne. C'est l'information révélée ce lundi par L'Express et qui ressort des premiers travaux de l'audit diligenté par les constructeurs sur l'emploi des fonds de RNBV. Cette rémunération lui a été virée pour des activités d'avocate. 

Selon les éléments du média, elle devait plus précisément aider l'alliance de ces marques automobiles à développer ses activités au Proche-orient et en Afrique du nord. Elle devait également assister à des meetings de Carlos Ghosn, alors le président du groupe, et même le représenter de temps à autres. 

Les explications de l'avocat de Rachida Dati

Mais ce n'est pas le montant de ces honoraires qui interroge, c'est davantage la déclaration d'intérêts produite le 31 décembre 2014 par Rachida Dati, eurodéputée, à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). En effet, au moment d'évoquer ses revenus de 2009, l'ancienne garde des Sceaux n'en a pas mentionnés au titre de ses activités d'avocate.

Son conseil, maître Olivier Pardo, a cependant fourni des éléments d'explication au site de l'hebdomadaire: "Sa convention d'avocate a bien été signée en novembre 2009, l'activité a démarré en 2010. Il est inscrit dans la convention qu'elle ne devait prendre effet qu'à compter et sous la condition suspensive de l'inscription au barreau de Paris". Cependant, d'après une source proche de l'alliance, citée par L'Express, Rachida Dati a bien commencé à travailler pour le groupe en 2009.

Par ailleurs, ladite déclaration d'intérêts de la femme politique et avocate révèle des émoluments de 625.000 euros pour 2010, 539.000 euros pour 2011, 704.000 euros pour 2012 et 205.000 euros pour 2013.

Robin Verner