BFMTV

Une femme jugée pour avoir abandonné son bébé dans les toilettes d'Orly

En 2014, une jeune femme de 23 ans a accouché dans des toilettes de l'aérogare d'Orly-Sud et a abandonné son bébé. Il est mort onze jours plus tard.

En 2014, une jeune femme de 23 ans a accouché dans des toilettes de l'aérogare d'Orly-Sud et a abandonné son bébé. Il est mort onze jours plus tard. - Wikimedia Commons CC Lionel Allorge

La cour d’assises du Val-de-Marne doit, à partir de ce vendredi, se prononcer sur un cas d’abandon de nouveau-né. En 2014, une jeune femme a accouché dans les toilettes de l’aéroport d’Orly et y a abandonné son bébé. Ce dernier est mort 11 jours plus tard des suites d’une hypothermie.

Une jeune femme de 23 ans comparaît dès ce vendredi devant la cour d’assises du Val-de-Marne pour délaissement de mineur de moins de 15 ans suivi de mort. Le Parisien revient sur les faits qui se sont produits en 2014 et pour lesquels la présumée coupable, Gaëlle, va être jugée.

Le 13 juin 2014, avant de s’envoler pour la Martinique, la jeune femme se rend aux toilettes de l’aérogare d’Orly-Sud. Gaëlle en ressort trente minutes plus tard en laissant derrière elle un nourrisson. A l’abri des regards, la mère a accouché avant de prendre son avion.

Posé à même le sol d’une cabine des toilettes, un petit paquet enveloppé de papier hygiénique est découvert une heure plus tard par une femme de ménage.

Le bébé n'a pas survécu

Le nourrisson est dès lors envoyé au service de réanimation pédiatrique de l’hôpital Bicêtre à Paris. Il présente un état neurologique préoccupant, en rapport direct avec une hypothermie, dont il mourra onze jours plus tard.

Grâce aux caméras de vidéosurveillance de l’aéroport, Gaëlle est rapidement identifiée. Elle est interpellée le 11 septembre 2014, à son retour en métropole.

Déni de grossesse ou mensonge?

Interrogée par les policiers, elle reconnaît tout d’abord qu’il s’agit bien de son bébé et donne le nom du père. Elle explique avoir eu un déni de grossesse mais revient sur ses paroles. En proie à de douloureux maux de ventre au cours de la matinée du 13 juin 2014, elle explique avoir accouché finalement dans les toilettes de l’aéroport mais, paniquée, elle n’avoir pas osé demander de l’aide. C'est alors qu'elle aurait enveloppé l’enfant espérant, dit-elle, que quelqu’un le découvre.

Le Parisien raconte que plusieurs de ses proches, interrogés en 2014, avaient expliqué qu’ils avaient trouvé Gaëlle changée les derniers mois. Mais la jeune femme avait nié être enceinte lorsqu’on lui posait la question.

Le procès, qui débute ce vendredi, devra déterminer si Gaëlle a agi ainsi par crainte du jugement de ses proches.

Hervine Mahaud