BFMTV

Rassemblement à Nantes contre les violences policières: 34 personnes ont été interpellées

Au moins 34 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation.

Au moins 34 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation. - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La manifestation contre les violences policières samedi à Nantes, quelques jours après la découverte du corps de Steve Maia Caniço, a connu quelques débordements.

Un rassemblement sous tension à Nantes. Au moins, 42 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour port d'arme et jets de projectiles, ce samedi en marge de la manifestation contre les violences policières, après la découverte lundi soir du corps de Steve Maia Caniço, selon les chiffres de la préfecture communiqués à BFMTV à 19 heures.

Au moins, un manifestant et un membre des forces de l'ordre ont été transporté au CHU à Nantes mais leur état n’inspire pas d’inquiétude. Les forces de l'ordre ont fait face à des jets de projectiles, de bouteilles d'acides et de tirs de mortiers, a précisé la préfecture auprès de BFMTV.

Face-à-face avec les forces de l'ordre

Près de 1700 personnes ont défilé dans les rues samedi après-midi selon un calcul de la police transmis à l'Agence France-Presse (AFP), avec des moments de tensions et la mise en place d'une barricade près de la cathédrale. Quelques magasins ont vu leurs vitrines brisées, dont un restaurant McDonald.

"Tout le monde déteste la police", ont scandé dès le début du rassemblement les manifestants. Certains d'entre eux sont allés directement au contact des forces de l'ordre. A l'arrivée du cortège devant la préfecture, les forces de l'ordre ont eu recours aux lances à eau et les premiers tirs de grenades lacrymogènes ont été entendus.

Mélanie Vecchio avec Benjamin Rieth