BFMTV
Police-Justice

Pédopornographie: un homme soupçonné de chantage sur des ados pour obtenir des photos

Police (image d'illustration)

Police (image d'illustration) - AFP

Un homme de 35 ans a été mis en examen pour acquisition, détention et diffusion d'images pédopornographiques après avoir piégé des dizaines d'adolescents sur les réseaux sociaux. Cinq cents photos ont été découvertes sur son téléphone, lui reconnaît une trentaine de victimes.

"C'est un véritable fléau", souffle un policier qui appelle à la vigilance des parents et des enfants. Un homme de 35 ans a été interpellé à Lyon la semaine dernière après le dépôt de quatre plaintes, dans différents départements, d'adolescents se disant victimes d'un pervers sur les réseaux sociaux. C'est là que l'agresseur piégeait ses proies, pour qu'elles lui envoient des photos intimes.

Déjà condamné à cinq ans de prison en 2015 pour des faits similaires, le trentenaire était sorti de prison en septembre 2016. D'abord assidu aux rendez-vous dans le cadre de son suivi médico-psychologique, l'homme s'est présenté de moins en moins régulièrement à partir de l'an dernier, en raison d'une nouvelle relation avec une femme. C'est à partir de ce moment-là qu'il est retombé dans la pédopornographie. Chassant sur les réseaux sociaux comme Snapchat et sur les sites tels que rencontre-ado, il menaçait ses victimes.

Quatre plaintes

En utilisant de faux profils avec une photo attractive, l'homme contactait les adolescente en leur affirmant qu'ils se connaissaient. Il commençait à les menacer et leur demandait d'envoyer des photos d'eux un peu déshabillés. Après avoir reçu un premier cliché, il faisait chanter ses victimes pour qu'elles lui en envoient d'autres. L'homme s'était même fait passer pour une adolescente homosexuelle, en utilisant une photo récupérée auprès d'une autre jeune fille.

Les enquêteurs de la brigade départementale de la protection de la famille de Lyon ont pu remonter sa trace grâce aux plaintes de quatre victimes: une jeune fille de 13 ans dans l'Oise, un garçon de 12 ans dans le Vaucluse, une autre fille de 12 ans à La Réunion et une adolescente de 15 ans dans les Landes. La première en a parlé à ses camarades, qui ont prévenu un adulte du collège. La mère du second, trouvant que son fils passait trop de temps sur son téléphone, a découvert les menaces adressées à son enfant, à qui on demandait une photo nue de sa soeur de quatre ans. Les deux autres jeunes filles ont alerté leurs parents.

500 photos pédopornographiques

Le suspect a pu être identifié grâce à son téléphone. Les policiers se sont d'abord présentés au domicile de ses parents. En vain. L'homme de 35 ans a ensuite été convoqué au commissariat où il s'est rendu vendredi dernier. Devant les enquêteurs, il a reconnu une trentaine de faits et expliqué "ressentir du plaisir" devant ces photos.

Sur une carte téléphone retrouvée cachée dans une trousse de toilette, 500 fichiers pédopornographiques ont été retrouvés. Des investigations sont toujours en cours pour identifier d'autres victimes. L'homme a été mis en examen et écroué pour "détention, acquisition, diffusion d'images pédopornographiques" et "chantage".

Justine Chevalier