BFMTV

Le "tueur de l'Essonne" condamné pour recel de 125 euros en prison

BFMTV

Pour avoir frauduleusement obtenu et conservé 125 euros dans sa cellule de Fresnes (Val-de-Marne), le principal mis en cause dans les meurtres de l'Essonne, Yoni Palmier, a été condamné vendredi à un mois d'emprisonnement ferme par le tribunal correctionnel de Créteil.

Veste noire et blanche, mains dans les poches ou sur les hanches, cheveux bouclés coupés court, Yoni Palmier, 34 ans, a répondu, de façon concise mais relativement claire, aux questions du président de la 12è chambre correctionnelle du tribunal de Créteil qui n'a jamais abordé les meurtres par ailleurs reprochés au prévenu.

Le 3 mars, lors d'une fouille dans la cellule sécurisée que Yoni Palmier occupe à la maison d'arrêt de Fresnes, sont retrouvés 125 euros en liquide, une corde de 6,50 mètres en draps accrochés les uns aux autres, des crochets de suspension venant de la salle de kinésithérapie, un morceau de verre et un pommeau de douche.

Le "tueur de l'Essonne" présumé a été, dans un premier temps, soupçonné de tentative d'évasion, "requalifiée en faits de recel de 125 euros", a souligné l'un de ses avocats Maitre Laurent Servillat.

Détenu depuis le 16 avril 2012, Yoni Palmier reste le principal suspect dans l'affaire des quatre meurtres commis dans l'Essonne avec la même arme entre novembre 2011 et avril 2012. Il nie les faits dont il est soupçonné.

Un autre homme, incarcéré pour le premier meurtre, reste mis en examen mais a été libéré en juin 2012.