BFMTV

La collégienne ayant accusé Samuel Paty d’islamophobie reconnaît en garde à vue avoir "menti"

Un peu moins de 5 mois après l'assassinat terroriste qui a coûté la vie à Samuel Paty. Un revirement dans la défense de la collégienne qui avait accusé le professeur d’islamophobie. Mise en examen pour "dénonciation calomnieuse", elle a reconnu à deux reprises qu'elle n’était pas présente lors du cours sur les caricatures de Charlie Hebdo.

Sur le même sujet