BFMTV

L'appel de "40 millions d'automobilistes" pour un taux d'alcoolémie à zéro

Une automobiliste souffle dans un éthylotest.

Une automobiliste souffle dans un éthylotest. - Fred Tanneau - AFP

Et si c’était la tolérance zéro? Alors que le taux d’alcoolémie au volant est aujourd’hui de 0,5 g/l dans le sang, l’association "40 millions d’automobilistes" lance une campagne pour ramener le taux à zéro. Ce qui signifierait aucun verre d’alcool pour les conducteurs avant de prendre le volant.

L'association "40 millions d'automobilistes" lance une campagne "Je suis un héros, je roule à zéro" contre l'alcool au volant, qui vise à convaincre les conducteurs de rouler sans avoir bu la moindre goutte d'alcool.

"En 2014, l'alcool au volant a ôté la vie à près de 1.000 usagers, anéanti l'avenir de plus de 8.000 personnes et brisé autant de familles. Pourtant ces drames sont évitables: il suffirait que chacun refuse de prendre le volant sous l'effet de l'alcool", écrit l'association d'automobilistes dans un communiqué.

Pour tenter de convaincre les automobilistes de rouler sans avoir bu, l'association les appelle à apposer un autocollant "Je suis un héros, je roule à zéro" sur leur véhicule, disponible sur le site internet de l'association.

3 Français sur 5 favorables au taux d'alcoolémie zéro

Selon un sondage Ifop pour Sud radio réalisé en septembre, 63% des personnes interrogées sont plutôt favorables ou tout à fait favorables à une diminution du taux légal d'alcoolémie en France (échantillon de 1.006 personnes sondées en ligne entre le 10 et 14 septembre 2015).

Pour sensibiliser les professionnels, une charte en direction des entreprises a aussi été mise en place par l'association, connue pour ferrailler contre les radars et l'abaissement des limitations de vitesse.

"Non il n'existe pas de fatalité. Mourir sur la route, c'est trop bête. C'est absurde. C'est évitable", déclare Pierre Chasseray, délégué général de l'association, pour justifier cet "appel citoyen". "Je vous rappelle que l'alcoolémie est la première cause de mortalité sur les routes. Il y a 1.000 tués par an sur les routes et plus de 8.000 blessés grave. Il faut faire quelque chose, c'est pour cela que l'on lance ce mouvement de mobilisation. Ce que je veux, c'est créer un électro-choc dans les comportements, les mentalités, pour qu'on sorte de ces modèles ringards, avec des gens qui vous disent 'quand on boit, y'a pas de problème, on peut conduire'", explique-t-il au micro de BFMTV.

Taux abaissé à 0,2 gramme

Depuis le 1er juillet, le taux d'alcoolémie légal a été abaissé par le gouvernement à titre expérimental de 0,5 à 0,2 gramme par litre de sang pour les conducteurs novices (titulaires d'un permis probatoire ou conducteurs en apprentissage). Le choix de "0,2 g/l" avait été privilégié par rapport au 0 g/l pour tenir compte de l'ingestion d'aliments ou de médicaments pouvant contenir des traces d'alcool. Pour tous les autres conducteurs, la limite est fixée à 0,5 g/l.

Cette campagne intervient dans un contexte de hausse de la mortalité sur les routes. Depuis 2014, année qui avait vu le nombre de morts sur les routes augmenter pour la première fois en douze ans (3.384 morts, +3,5%), le gouvernement ne parvient pas à inverser la donne.

la rédaction avec AFP