BFMTV

Isère: une salle de prière musulmane profanée

La mosquée de Castres vandalisée en décembre 2009

La mosquée de Castres vandalisée en décembre 2009 - THIERRY ANTOINE / AFP

Quatre fidèles qui se rendaient à la salle de prière de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, ont trouvé une tête de sanglier accrochée à la porte samedi matin.

Une tête de sanglier sanguinolente a été clouée à la porte de la salle de prière musulmane de la petite commune de Pont-de-Beauvoisin. Cette commune en zone rurale du nord de l'Isère, qui compte 3.500 habitants, ne connaît pourtant "aucun problème" avec sa petite communauté musulmane, ont précisé les gendarmes. 

L'Association du juste milieu, qui gère le local et entretient des relations oecuméniques, va porter plainte, selon Le Dauphiné libéré. Le journal indique que la tête de sanglier a été découverte par "quatre fidèles qui se rendaient à la prière du matin". La brigade locale de gendarmerie est chargée de l'enquête.

En mai 2014, la même salle de prière avait été taguée, avec des propos racistes (et mal orthographiés), assortis de croix gammées. C'était la première fois que les musulmans de la commune étaient pris à partie, alors que l'achat de ces appartements transformés en salle de prière date de 1991. 

Me.R. avec AFP