BFMTV

Guaino condamné à 2.000 euros d'amende pour avoir outragé le juge Gentil

Henri Guaino a été condamné en appel pour avoir outragé le juge Gentil.

Henri Guaino a été condamné en appel pour avoir outragé le juge Gentil. - AFP

Le député des Yvelines a en outre été condamné à verser 3.000 euros de dommages et intérêts à Jean-Michel Gentil et la même somme au titre des frais de justice. Il va former un pourvoi en cassation, a annoncé son avocat, Me Eric Dupond-Moretti.

Le député du parti Les Républicains des Yvelines Henri Guaino a été condamné jeudi en appel à 2.000 euros d'amende pour outrage à l'encontre du juge Jean-Michel Gentil après la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt. Il avait notamment accusé le magistrat d'avoir "déshonoré la justice".

"Nous savons maintenant que la République et la démocratie sont otages du corporatisme judiciaire et du syndicalisme judiciaire", a réagi Henri Guaino, présent au délibéré.

Henri Guaino a en outre été condamné à verser 3.000 euros de dommages et intérêts à Jean-Michel Gentil et la même somme au titre des frais de justice. Il va former un pourvoi en cassation, a annoncé son avocat, Me Eric Dupond-Moretti.

Au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse au préjudice de la milliardaire Liliane Bettencourt, le 21 mars 2013, son ancien conseiller à l'Elysée avait multiplié dans les médias les attaques contre le juge d'instruction. L'ancien chef de l'Etat a par la suite bénéficié d'un non-lieu. Ce qui a conduit Henri Guaino à répéter que l'histoire lui a "donné raison".

Le 27 novembre 2014, le tribunal correctionnel de Paris avait relaxé le député Les Républicains des Yvelines, mais le parquet de Paris avait fait appel. La 17e chambre du tribunal avait jugé que, s'agissant de propos tenus par un parlementaire sur un sujet d'intérêt général, les limites admissibles de la liberté d'expression n'avaient pas été dépassées.
la rédaction avec AFP