BFMTV

Gabriel, 14 ans, blessé à l'oeil lors d'une interpellation: "Il a eu peur de mourir ce soir-là"

L'orbite gauche de l'adolescent a été fracturée à plusieurs endroits lors d'une interpellation fin mai à Bondy. Gabriel a été opéré mardi, mais il est trop tôt pour dire s'il subira des séquelles de cette blessure.

Une fracture en plusieurs endroits à l'orbite gauche, qui pourrait lui laisser des séquelles. Gabriel, 14 ans, a été opéré ce mardi après-midi pendant trois heures pour réparer l'os de son orbite. Cette blessure grave s'est produite lors de son interpellation par des policiers à Bondy (Seine-Saint-Denis), dans la nuit du 25 au 26 mai, alors que l'adolescent avait tenté de voler un scooter.

"Il a du mal à se réveiller, il a mal à l'oeil, il pleure", raconte son frère Chérif à BFMTV. "Même moi je suis choqué, j'arrive pas à comprendre comment ils ont pu faire ça à un petit de 14 ans?". Le jeune garçon s'est vu prescrire 30 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

Gabriel parle de coups, les policiers d'une chute accidentelle

Selon le récit de Gabriel, des coups lui auraient été portés au visage alors qu'il était déjà menotté au sol. "Le problème arrive lorsqu'un second collègue rejoint le premier collègue qui avait interpellé Gabriel et qui l'avait menotté", explique à BFMTV l'avocat du garçon, Stéphane Gas.

Ce dernier agent "décide à ce moment là de lui infliger trois ou quatre coups de pied en plein visage, alors que Gabriel, 14 ans, 50 kilos, est seul et maîtrisé au sol, ne présente évidemment aucune menace ni aucun risque d'aucune sorte pour qui que ce soit", raconte-t-il.

Les agents de la brigade de nuit de Bondy ont donné une autre version des faits dans le procès verbal, afin d'expliquer les blessures de Gabriel. Selon eux, elles sont dues au fait que le chauffeur du véhicule de police a trébuché sur l'adolescent.

"Il a eu peur de mourir ce soir-là"

"Il a eu peur de mourir ce soir-là Gabriel", martèle l'avocat. "Et ça il le dit, c'est consigné dans les rapports des médecins quand ils l'ont reçu à l'hôpital juste après son interpellation, il est totalement traumatisé".

La mère de Gabriel a porté plainte auprès de l'IGPN (Inspection générale de la Police nationale) mais aussi auprès du tribunal de Bobigny pour violence aggravée sur mineur par personne dépositaire de l'autorité publique.

Fanny Regnault, Amélie Pateyron avec Salomé Vincendon