BFMTV

Disparition d'Antoine: sa mère nie tout parallèle avec l'affaire Fiona

Le petit Antoine est disparu depuis le 11 septembre 2008.

Le petit Antoine est disparu depuis le 11 septembre 2008. - -

Depuis le 11 septembre 2008, le petit Antoine est porté disparu à Issoire, dans le Puy-de-Dôme. Sa mère est sortie d'un long silence médiatique. Elle refuse tout rapprochement avec le cas de la petite Fiona, disparue il y a quatre mois.

Avec l'issue tragique que prend l'affaire Fiona -la mère a avoué que la fillette était morte et que son corps avait été enterré dans une forêt-, la mère d'Antoine, autre enfant disparu dans la région Auvergne, craint un amalgame avec sa propre histoire.

Antoine a disparu le 11 septembre 2008, à Issoire, commune du Puy-de-Dôme, alors qu'il était âgé de 6 ans. Sa mère, Alexandrine Brugerolle de Fraissinette, s'est confiée à LaMontagne.fr après un mutisme médiatique de plus de quatre ans. Aujourd'hui domiciliée dans le Vaucluse, la jeune femme de 28 ans, ancienne toxicomane, a été remise en liberté après un an de détention provisoire pour une affaire de meurtre à Marseille.

"Si vraiment il y avait quelque chose à trouver pour m

Au sujet de la petite Fiona et le facile parallèle entre les deux affaires, la mère du petit Antoine se montre ferme. "Si vraiment il y avait quelque chose à trouver pour m’accuser, ils l'auraient trouvé depuis longtemps. Dans le cas de Fiona, il n'a pas fallu cinq ans pour montrer que la fillette n’avait pas disparu comme ça", assène-t-elle.

En juin dernier, les fouilles entreprises, en plongée, à Issoire, pour tenter de retrouver le garçonnet n'avaient rien donné. Une situation qui laisse impuissante la mère de l'enfant. "Franchement, je ne sais pas quoi dire. Au bout de cinq ans, j’espérais quand même qu’ils chercheraient autre chose qu’un corps."

"Je continue à penser que quelqu'un est entré chez moi"

Quant au scénario de l'enlèvement, près de cinq après les faits, la maman du petit Antoine reste ancrée sur ses positions. Elle déclare: "Je continue à penser que quelqu'un est entré chez moi en mon absence et est parti avec mon fils. Je me dis qu'on est venu le prendre. Mais si quelqu'un a fait ça, c’est pour faire quoi d'Antoine? C'est plus ça qui m'inquiète. Pour quoi faire?"