BFMTV

Alsace: les deux ravisseurs d'une Polonaise arrêtés dans une fôret

Un appel à témoins avait été diffusée la semaine dernière pour retrouver l'infirmière polonaise et ses deux ravisseurs.

Un appel à témoins avait été diffusée la semaine dernière pour retrouver l'infirmière polonaise et ses deux ravisseurs. - Capture Police nationale

L'infirmière de 47 ans a été retrouvée "vivante mais choquée" mardi. Elle a été hospitalisée. Ses deux ravisseurs ont été placés en garde à vue.

Les deux ravisseurs présumés d'une infirmière polonaise de 47 ans ont été arrêtés mardi après-midi par les enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg dans la forêt de Haguenau, dans le Bas-Rhin. Les deux hommes, également de nationalité polonaise et âgés de 51 et 23 ans, ont été placés en garde à vue dans les locaux de la PJ de Strasbourg, tandis que leur victime, "vivante mais choquée" a été hospitalisée.

Arrêtés au terme d'une enquête conduite en "collaboration avec la police allemande, ils se cachaient dans la forêt et retenaient" leur victime, les policiers ayant "redouté au début de l'affaire un homicide", toujours selon cette source policière.

La PJ avait lancé un appel à témoins après la disparition en Allemagne de l'infirmière, ayant établi "avec certitude" qu'elle avait été victime d'un enlèvement.

En cours de rupture

L'appel à témoins précisait que la trace de la victime et de ses ravisseurs avait été perdue dans le secteur de Schweighouse-sur-Moder (Bas-Rhin) mercredi. Il était conseillé à d'éventuels témoins de "ne pas tenter d'intervenir" compte tenu de la possible dangerosité des deux hommes recherchés.

L'homme de 51 ans est l'ex-compagnon de la victime, Jolanta Szewczyk, et ils étaient "en processus de rupture conjugale", avait-on précisé de source policière. Un camping-car, dans lequel ce suspect avait été vu en train de prendre place en Allemagne, peu après l'enlèvement, avait été retrouvé vide dans une forêt à proximité de Schweighouse-sur-Moder, à une trentaine de kilomètres au nord de Strasbourg.

La police allemande avait également lancé de son côté un appel à témoins jeudi. Selon celui-ci, Jolanta Szewczyk avait indiqué le 3 juin, sur son lieu de travail situé au nord de Stuttgart (sud-ouest de l'Allemagne), qu'elle s'absentait quelques minutes mais elle n'était jamais revenue.

Benjamin Rieth avec AFP