BFMTV

À Périgueux, un forcené se donne la mort après un probable féminicide

Un membre du RAID (illustration)

Un membre du RAID (illustration) - Lucas Barioulet / AFP

Les raisons qui ont poussé le septuagénaire à commettre cet acte ne sont pas connues à ce stade. Une enquête a été ouverte.

Une octogénaire et son compagnon septuagénaire sont morts jeudi soir à Périgueux, dans un vraisemblable féminicide suivi d'un suicide, après que l'homme armé se soit retranché dans son appartement, a appris l'AFP de source judiciaire.

L'alerte a été donnée vers 17h45, d'abord par un infirmier qui intervenait régulièrement au domicile du couple pour la femme à la santé déficiente, puis pour un début d'incendie dans cet appartement, dans un immeuble de huit étages à Périgueux.

À leur arrivée, les pompiers ont découvert le corps d'une femme de 83 ans, portant au cou une blessure apparemment mortelle par arme à feu, a précisé à la presse sur place le vice-procureur de Périgueux, Stéphane Renard.

Intervention du RAID

Le feu a été maîtrisé, mais face à l'homme armé d'un fusil, l'intervention du RAID a été sollicitée. Le quartier a été bouclé, et une trentaine d'habitants de l'immeuble ont été évacués, et devaient être hébergés en hôtels pour la nuit.

Peu avant 22 heures, au moment de l'intervention du RAID avec l'explosion d'une grenade assourdissante, l'homme de 72 ans s'est donné la mort avec son arme. Une enquête a été ouverte, mais "les raisons qui l'ont poussé à l'acte meurtrier ne sont pas encore connues", a indiqué le vice-procureur. 

C.M. avec AFP