BFMTV

10 sympathisants gilets jaunes de Montargis en garde à vue pour avoir voulu murer le centre des impôts

Des incidents ont éclaté aux abords d'un lycée d'Aubervilliers

Des incidents ont éclaté aux abords d'un lycée d'Aubervilliers - BFM Paris - Aymeric Misandea

Une patrouille de la police à surpris cette nuit dix personnes en train d'essayer de murer le centre des impôts de Montargis. Ces individus ont été placés en garde à vue. Ils se présentent comme sympathisants des gilets jaunes sans adhérer eux-mêmes au mouvement.

Dix personnes se retrouvent ce jeudi matin en garde à vue après avoir été surpris dans la nuit en train de tenter de murer le centre des impôts de Montargis, dans le Loiret, selon nos informations recueillies auprès d'une source policière. C'est une patrouille de policiers qui les a débusquées. 

Sympathisants gilets jaunes 

L'ensemble des gardés à vue se sont présentés comme des sympathisants des gilets jaunes mais non comme des gilets jaunes eux-mêmes. Le maire de cette même ville de Montargis, Benoît Digeon, a protesté ce jeudi matin sur RMC contre la présence de manifestants aux ronds-points à l'entrée de la ville:

"Nous, on n'est pas d'accord. On veut que ça dégage pour avoir la place et travailler tranquillement parce qu'il est certain que des gens de la campagne qui viennent faire leurs courses à Montargis, qui voient des 'gilets jaunes' à un carrefour, ils ont peur et s'en vont". 

Il a demandé aux manifestants de préserver les commerces: "La cible ne doit pas être les commerçants mais les auteurs des impôts qui sont impopulaires et je le comprends. C'est à l'Etat qu'il faut demander des comptes et pas aux commerçants de Montargis".

Mélanie Vecchio avec R.V.