BFMTV

Faites entrer l'accusé: comment le programme est devenu culte

"Faites entrer l'accusé"

"Faites entrer l'accusé" - FTV

Le programme culte, animé par Christophe Hondelatte avec Dominique Rizet, puis Frédérique Lantieri, revient le 18 octobre sur RMC Story.

En dix-neuf saisons, et 243 épisodes, Faites entrer l'accusé est devenu l'un des programmes les plus mythiques de la télévision française. L'émission consacrée aux grands faits divers qui ont défrayé la chronique revient sur RMC Story le 18 octobre 2020, avec des affaires inédites. L'occasion de replonger dans l'histoire de ce programme devenu mythique.

L'émission est tellement culte qu'en 2015, le Monde Mag lui consacrait un long article intitulé "Faites entrer l'accusé, l'émission qui cartonne dans les prisons", évoquant le succès du programme auprès du grand public, des professionnels de la justice et du milieu carcéral. 

"FELA est tellement suivi en prison, c'est hallucinant", nous confirme Dominique Rizet, chroniqueur police-justice de BFMTV et qui a participé au lancement de FELA en 1999 et l'a coanimé.

"J'ai récemment passé quatre jours à tourner avec BFM un sujet à la Centrale de Saint Maur dans l'Indre, nous raconte-t-il. Là, je croise Marcel Barbeault, 78 ans, 44 ans de prison, surnommé le "tueur de l'ombre", qui a tué sept femmes et un homme. Il me serre la main et quand il apprend qui je suis, il arrache sa main, en criant 'Non, je ne salue pas ce connard de Rizet!'. Et il part s'enfermer dans sa cellule. Il nous en voulait encore d'avoir tourné - en 2005 - dans le cimetière où sa mère est enterrée." 

"Du vrai whisky dans les verres"

Il faut dire qu'en vingt ans, l'émission a écumé toutes les grandes affaires criminelles - uniquement des affaires jugées - des disparus de Mourmelon, à l'enlèvement du baron Empain. Guy Georges, Thierry Paulin, Emile Louis... l'histoire de tous les grands tueurs en série y a été contée. 

"L'idée de l'émission a germé en 1999, avec Christian Gerin, un ancien de France soir, et on a commencé avec un programme qui s'appelait Histoires de...", se souvient Dominique Rizet. Devenu Faites entrer l'accusé au bout d'une saison, le programme rencontre très vite le succès.

"On l'a vue grandir, cette émission", évoque Dominique Rizet qui se souvient des débuts du journaliste dans l'émission. "J'ai vu arriver Christophe Hondelatte. Il n'avait jamais fait de fait divers, j'avais peur qu'il ne sache pas faire la différence entre un gendarme et un policier. Mais il avait une voix et un talent d'intervieweur." 

La narration, la réalisation, le décor, mais aussi le ton et la voix de Christophe Hondelatte font un tabac. 

Dominique Rizet et Christophe Hondelatte dans "Faites entrer l'accusé".
Dominique Rizet et Christophe Hondelatte dans "Faites entrer l'accusé". © -

La plupart des scènes sont réalisées dans "le loft", à Ivry-sur-Seine. Calé dans un canapé Chesterfield en cuir, Rizet, face à Hondelatte épluche les rapports de police. "Le légiste dit 'c'est quelqu'un qui connaît vraiment bien l'anatomie, c'est peut-être un chirurgien, c'est peut-être un vétérinaire, peut-être même un boucher", débite-t-il calmement, racontant l'affaire des disparues de Perpignan. Car le story-telling est un ingrédient indispensable de la recette FELA.

Photos, radiateur et lumière orangée

Tout comme le décor - les photos aux murs, le radiateur, la lumière orangée - qui participe de cette ambiance de polar des années 1980, véritable signature du programme. On s'attend presque à voir surgir Delon, en imperméable. Le générique achève d'installer l'ambiance, avec High Over Glenelg, du groupe Narcoleptics, samplé à partir du thème du film Le Messager, composé par Michel Legrand.

Au Bedford Arms, pub de Saint-Germain des prés, où sont tournées d'autres séquences, "il y avait du vrai whisky dans les verres et il fallait les remettre à niveau pour les raccords entre les prises", assure Dominique Rizet, qui compare les créateurs de l'émission à une équipe de rugby, "troisième mi-temps incluse". Avec le producteur Christian Gerin, le rédacteur en chef Christian Huleux, le réalisateur Bernard Faroux, et Christophe Hondelatte, "on formait une belle équipe", se souvient-il.

"Les prostituées nous jetaient des canettes"

Des débuts plutôt épiques, il se souvient aussi des tournages à bord d'une voiture. "On tournait des séquences à 2 heures du matin, dans une voiture, la caméra installée dans mon Renault Espace, du côté du boulevard McDonald, dans le XIXe. Les prostituées nous jetaient des canettes!" rigole-t-il.

Dominique Rizet et Christophe Hondelatte dans "Faites entrer l'accusé".
Dominique Rizet et Christophe Hondelatte dans "Faites entrer l'accusé". © Faites entrer l'accusé

Policiers, ​enquêteurs, ​​​​​​juges d'instruction ou avocats, comme le célèbre avocat Eric Dupont-Moretti sont aussi au rendez-vous. Ils permettent de coller au plus près de l'enquête. "On préfère avoir le policier qui a découvert le corps de la victime, plutôt qu'un commissaire", souligne Dominique Rizet. 

En 2011, l'émission change de mains et connaît un petit lifting. Une nouvelle équipe arrive. La journaliste Frédérique Lantieri succède à Christophe Hondelatte. Reste Dominique Rizet. Le succès demeure et le public est fidèle. "Dans la rue, des gens viennent me fredonner le générique à l'oreille", sourit le chroniqueur. 

faites entrer l'accuse

Tous les dimanches en prime time sur RMC Story

Magali Rangin