BFMTV

Roméo Elvis s'excuse après un freestyle aux paroles jugées homophobes et racistes

Roméo Elvis

Roméo Elvis - Sébastien Bozon - AFP

Le rappeur publie sur son compte Instagram un long texte pour s'excuser d'un freestyle aux paroles jugées homophobes et racistes.

"Ce truc me pèse depuis trop longtemps." Le rappeur Roméo Elvis a publié jeudi soir sur son compte Instagram un long texte pour s'excuser d'un freestyle aux paroles jugées homophobes et racistes. 

"En 2017 j'étais l'invité de Skyrock toute une semaine. Un soir j'ai interprété un freestyle dans lequel j'utilise des mots choquants pour essayer de parler d'un sujet qui me tenait à cœur. Malheureusement je m'y suis mal pris et le message qui est passé était à l'opposé de mon intention", a-t-il écrit à propos de ce morceau où il rappe notamment:

"Tu t’es arrêté sur le pédé? Tu aimerais que je dise homo? Pourtant j’ai entendu des pédés appeler des pédés avec le mot pédé sans que cela offense les gens qui n’écoutent pas. Le truc c’est qu’on est tous trop stressés. C’est comme pour le truc avec négro, alors que j’ai des amis négro et pédé. Ils aiment qu’on les appelle comme ça parce qu’on s’en bat les couilles de ce genre de choses."

"Je regrette amèrement"

Le freestyle, qui a resurgi fin 2018, lui a été vivement reproché. Roméo Elvis raconte aujourd'hui avoir "senti le besoin" de s'expliquer et de s'excuser publiquement, mais assure en avoir été empêché par son management: "On m'a conseillé de laisser le truc s'éteindre tout seul… J'aurais peut-être dû les écouter sur ce coup-là. Moi j'ai peur que ça ne s'éteigne jamais et en réalité, je le vis vraiment mal. Alors voilà quelques lignes pour vous…"

Il l'assure: il n'a "jamais voulu revendiquer le droit d'utiliser des mots qui ne [lui] appartiennent pas". "Chacun à son histoire et sa sensibilité", précise-t-il. "Non, je n'ai jamais appelé un noir 'négro' ou un homo 'PD', que ce soit clair. Ce jour-là, j'ai fait l'erreur de penser que c'était une évidence pour tout le monde, que ma voix n'avait pas de poids, que ce serait anecdotique…"

S'il n'écrit pas pour se justifier, il sait "que ce n'était pas la bonne chose à faire: "J'ai conscience que ma voix pèse aujourd'hui et je veux propager un message positif, encourager les gens à être ou à devenir ce qu'ils sont et non pas à créer des polémiques. Ça a toujours été mon but et je regrette amèrement d'avoir créé la confusion, j'ai même du mal à y croire. Aujourd'hui je veux que ce soit clair: je suis l'ennemi du racisme, de l'homophobie et de l'intolérance comme toute personne censée sur cette foutue planète." 

Jérôme Lachasse