BFMTV

Pharrell Williams s'engage auprès des migrants

Pharrell Williams chante "Freedom"

Pharrell Williams chante "Freedom" - Oli Scarff - AFP

L'artiste américain a dédié sa chanson Freedom aux réfugiés qui affluent en Europe, saluant leur contribution aux Etats-Unis comme ailleurs dans le monde.

"Laissez-les entrer", a lancé le chanteur américain en entonnant son titre jazzy Freedom aux MTV Europe Music Awards de Milan, dimanche en Italie.

Le chanteur s'est expliqué le lendemain à New York, en affirmant qu'il ne se considérait pas comme un militant, mais il a ajouté: "Nous devrions utiliser nos plateformes où nous le pouvons". "Nous devons être ouverts. C'est une discussion difficile mais l'Amérique s'est construite avec les migrants. Nous n'aurions pas de pays sans eux", a-t-il ajouté. 

Alors qu'on lui demandait si c'était la même chose en Europe, confrontée à un afflux historique de migrants qui fuient la Syrie et d'autres pays en guerre, Pharrell Williams a répondu: "Absolument". Le chanteur, âgé de 42 ans, a longuement parlé de sa carrière lors d'un événement organisé par la radio publique américaine National Public Radio et l'université de New York.

Le clip officiel de Freedom montre différents endroits du monde, depuis New York jusqu'à un bidonville sur les rives du Gange.

Pharrell Williams, producteur avant d'être artiste

Pharrell Williams s'est dit lundi encore surpris par le succès de son titre Happy, une ode à la joie qui l'a fait connaître dans le monde entier, après qu'il eût été pendant des décennies l'auteur et le producteur d'autres artistes comme Madonna, Britney Spears ou encore Snoop Dogg. Il a commencé à chanter en public avec le duo français Daft Punk, lauréat des Grammys 2013 pour son album Random Access Memories. "En 2012, est-ce que vous me voyiez comme un artiste?", a demandé Pharrell Williams, qui se "considère encore comme un producteur".

Le chanteur a par ailleurs expliqué qu'il n'aspirait pas à devenir une plus grande star mais un producteur aussi important que Quincy Jones ou Dr. Dre.

En dépit de sa réticence à être vu comme un militant, Pharrell Williams s'était déjà exprimé devant les Nations unies en faveur de la lutte contre le changement climatique. Il a aussi dit qu'il soutenait la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, estimant qu'il était temps qu'une femme dirige les Etats-Unis.

Romain Iriarte avec AFP