BFMTV

Poursuivi en France, le chanteur Saad Lamjarred de retour au Maroc

Saad Lamjarred en concert au Festival International de Carthage en 2016

Saad Lamjarred en concert au Festival International de Carthage en 2016 - Fethi Belaid - AFP

Assigné à résidence avec interdiction de sortir du territoire français, le chanteur de pop marocain va "provisoirement" se rendre au Maroc. Il avait été mis en examen en octobre 2016 dans une affaire de viol présumé à Paris.

Saad Lamjarred, mis en examen en octobre 2016 dans une affaire de viol présumé à Paris, se prépare à rentrer au Maroc "cette semaine". Le chanteur de pop marocain a en effet annoncé lundi, sur le réseau social Instagram, qu'il se rendrait "provisoirement au Maroc dans les prochains jours", pour y présenter son nouveau titre Ghazali Ghazali.

Son père, Abdou Bachir, a confirmé qu'il attendait son retour "cette semaine", à la faveur d'une autorisation de sortie du territoire accordée par la justice française.

L'annonce de son retour au Maroc cette semaine a suscité, comme tout ce qui le concerne, une pluie de réactions partagées sur internet, certaines informations faisant état de son retour le 8 mars, date qui coïncide avec la journée des droits de la femme.

Ses frais d'avocat pris en charge par le roi du Maroc

Le chanteur marocain, qui jouit d'une grande notoriété dans le monde arabe avec des clips visionnés des centaines de millions de fois sur internet, a été accusé en France, en octobre 2016, d'avoir abusé d'une jeune femme de 21 ans, à la fin d'une soirée festive. 

Mis en examen pour "viol aggravé" et "violences volontaires aggravées", Saad Lamjarred avait été soumis à un contrôle judiciaire prévoyant son assignation à résidence avec bracelet électronique et interdiction de sortie du territoire.

Le roi du Maroc Mohamed VI avait pris en charge ses frais d'avocat, et son contrôle judiciaire a quant à lui été assoupli en octobre dernier.

Déjà mis en cause en 2010 aux Etats-Unis

Laura, la plaignante, affirme avoir été "agressée physiquement, frappée, violée" par le chanteur qui avait, selon elle, consommé de l'alcool et des stupéfiants à la veille d'un concert organisé à Paris. Le jeune femme a raconté sa version des faits dans une vidéo sur Youtube où elle dénonçait la campagne de dénigrement des fans du chanteur sur les réseaux sociaux.

"J'ai peur qu'on me reconnaisse dans la rue, j'ai peur qu'on m'agresse, j'ai peur que toutes ces menaces soient mises à exécution", dit-elle dans ce témoignage.

La star marocaine conteste les accusations de viol et dit avoir vécu en détention préventive "les pires moments de son existence". "Après ce que j'ai vécu et enduré, ma vie a changé de bout en bout", avait-il confié au magazine people VH après sa sortie de prison.

Saad Lamjarred avait déjà été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées, selon une source proche du dossier.

N.B. avec AFP