BFMTV

Le policier des Village People demande à Donald Trump de ne plus utiliser leur musique

Couverture de l'album Macho Man des Village People (1978)

Couverture de l'album Macho Man des Village People (1978) - Scorpio Music

Le chanteur du groupe disco ne tolère plus l'utilisation de sa musique par le président américain et le fait savoir sur les réseaux sociaux.

Le célèbre groupe disco Village People se désolidarise de Donald Trump. Après avoir toléré l'utilisation de ses tubes, la formation change d'avis. En cause: les menaces du président américain de "déployer l’armée" en cas d’absence d’un retour au calme après les manifestations pour George Floyd, ce Noir américain de 46 ans mort lors d'une interpellation par la police. 

"Si Trump ordonne à l'armée américaine de tirer sur ses propres citoyens (sur le sol américain), les Américains manifesteront en si grand nombre devant la Maison Blanche qu'il sera peut-être contraint de quitter ses fonctions avant les élections. Ne le faites pas Monsieur Président!", a écrit sur son compte Facebook le chanteur Victor Willis, qui incarnait le policier du groupe. "Et je vous demande de ne plus utiliser ma musique à vos rassemblements, surtout Y.M.C.A et Macho Man. Désolé, mais je ne peux pas soutenir ce que vous proposez."

"Nous préférerions que notre musique soit éloignée de la politique"

Village People n'a pas toujours été de cet avis. Alors que leurs fans s'interrogeaient sur l'utilisation des tubes du groupe par Trump, la formation avait répondu en février dernier sur Facebook:

"Puisque notre musique n'est pas utilisée dans le cadre d'un soutien spécifique, l'utilisation du président est tout à fait légale. Il est resté respectueux dans son utilisation de nos chansons (...) Si lui ou un autre candidat utilisait une de nos chansons d'une manière qui pourrait suggérer notre soutien, ou dans une publicité promotionnelle, ce serait le geste de trop."

Le groupe avait alors assuré que le président avait montré "son véritable amour" envers son catalogue: "Notre musique est avant tout inclusive et tout le monde a le droit de faire la danse de Y.M.C.A., quelle que soit son affiliation politique. Ceci étant dit, nous ne soutenons certainement pas son utilisation, car nous préférerions que notre musique soit éloignée de la politique."

Avant Village People, des artistes comme RihannaAerosmith ou encore R.E.M. ont dénoncé l'utilisation de leurs tubes par le président américain.

Jérôme Lachasse