BFMTV

Depardieu invite 200 personnes à son barbecue en Belgique

Gérard Depardieu a donné une interview à la télé belge Notélé le 16 mars 2013.

Gérard Depardieu a donné une interview à la télé belge Notélé le 16 mars 2013. - -

Le célèbre comédien français est sacré citoyen d’honneur de Néchin, la commune belge où il réside. Pour l'occasion, il a invité 200 personnes chez lui pour un barbecue.

L’acteur emblématique des Valseuses n’en finit pas de séduire à l’international. Gérard Depardieu, qui avait créé la polémique en s'installant fin 2012 en Belgique, puis en obtenant la nationalité russe, a été fait samedi citoyen d'honneur de la commune belge où il réside.

"Nous sommes heureux que tu aies fait de Néchin ton nid et que le monstre sacré du cinéma français puisse rester authentique et vrai à tout jamais", déclare le bourgmestre d'Estaimpuis, Daniel Senesael, devant de nombreux journalistes, dans un discours truffé de calembours et contenant de nombreuses références aux films de l'acteur.

"Gérard, Estaimpuis t'aime", conclut le bourgmestre lors d'une cérémonie organisée dans un château construit en partie au XIIe siècle et entouré de douves, propriété de la commune.

Plusieurs dizaines de personnes appartenant notamment au personnel communal, ont assisté à la cérémonie. L'acteur devait organiser dans la foulée un barbecue dans sa maison de Néchin, avec 200 invités, dont ses voisins.

Un départ en Belgique vivement critiqué

Le village de Néchin, qui fait partie de la commune d'Estaimpuis, accueille 27% de Français, souvent très riches, attirés par la fiscalité particulièrement avantageuse pour les grosses fortunes. Le départ pour la Belgique de l'un des acteurs les mieux payés du cinéma français avait été vivement critiqué tant par la classe politique française que par le monde du spectacle.

Gérard Depardieu, 64 ans, réputé pour ses frasques, est devenu célèbre en 1974 avec Les Valseuses, puis a connu le succès en France comme à l'étranger à travers ses interprétations de Cyrano de Bergerac (1990), Christophe Colomb (1992) et Obelix (1999-2008).

Il s'était vu octroyer en janvier la nationalité russe par le président Vladimir Poutine. "Toute cette histoire est un énorme malentendu", juge l'acteur dans un entretien publié samedi par le Figaro Magazine. "Je refuse de me laisser enfermer dans des frontières. Je suis un homme libre. Je me sens partout chez moi en Europe", ajoute le citoyen du monde.

L. B. avec AFP