BFM Marseille
Marseille

Vent, sécheresse et chaleur: très fort risque d’incendie dans le Sud-Est jusqu’à la fin de la semaine

Mistral et Tramontane vont souffler sur le Sud-Est jusqu’en fin de semaine. Des vents importants qui, associés à des fortes températures et une sécheresse qui perdure, augmentent les risques d’incendies.

Attention aux risques d’incendies dans le Sud-Est. Avec les températures élevées de cette semaine et la sécheresse qui perdure, le risque de départ de feux était déjà important pour les départements de la côte méditerranéenne.

Sur Twitter, le docteur en agroclimatologie Serge Zaka alerte sur cette période "à risque". Alors que la saison des incendies démarre plutôt "vers le 15 juillet", le risque incendie est déjà particulièrement élevé. "En 2022, avec la sécheresse persistante, la saison a démarré vers le 20 juin. Et on a encore tout l'été devant nous. Pas/peu de pluie en Provence d'ici mi-juillet", explique-t-il.

Météo France annonçait d’ailleurs cette semaine que le mois de juin 2022 avait été le deuxième mois de juin le plus chaud dans le Sud-Est en près de cinquante ans.

Des rafales jusqu'à 90 km/h

À cela s'ajoutent des vents particulièrement forts, pouvant atteindre les 90 km/h, attendus jusqu’à la fin de semaine. Mistral et tramontane vont souffler sur le Sud-Est, augmentant ainsi drastiquement les risques d’incendies. La Direction générale de la Sécurité civile recommande d’ailleurs "une grande prudence" à tous les habitants de la région jusqu’à vendredi.

En raison du risque accru de feux de forêt, la préfecture des Bouches-du-Rhône a interdit l’accès ce mercredi à 23 des 25 massifs forestiers du département. La préfecture du Var a quant à elle déconseillé l’accès à quatre massifs placés en risque "sévère" de feux de forêt.

Les pompiers s'attendent à "une activité accrue"

Si les incendies sont toujours plus fréquents en été, les conditions sont particulièrement favorables aux départs de feux cette année. La région connaît un déficit de pluie important depuis le début de l’année, et les épisodes de chaleur se succèdent.

Sachant que les températures avaient également été particulièrement chaudes au mois de mai. "Ça fait deux mois qu'on n'avait jamais vus en termes de chaleur dans le département", explique Paul Marquis, expert météo pour les pompiers des Bouches-du-Rhône, au micro de BFM Marseille Provence. "Cela va s’ajouter au mistral, qui était assez discret depuis quelques mois, mais qui revient en force cette semaine."

"Le cocktail mistral, fortes chaleurs et sécheresse n’est pas bon du tout pour nous pompiers", continue-t-il. "Donc on est sur le qui-vive. On s’attend forcément à une activité accrue ces prochains jours."

Dans toute la région, les pompiers se tiennent prêts à intervenir rapidement sur les départs de feu pour contenir au maximum les éventuels incendies. Rien que dans les Bouches-du-Rhône, plus de 480 marins-pompiers et 44 engins sont mobilisés pour faire face à la situation dans les jours à venir. Ils rappellent les gestes de bon sens en cette période à forte risque: ne pas jeter de mégots, ne pas engager de travaux qui pourraient créer des départs de feu ou encore ne pas faire de barbecue proche de la végétation.

Justine Cazaux avec Laurène Rocheteau