BFM Lyon
Lyon

Réouverture des restaurants le 20 janvier: le président de l'UMIH du Rhône se dit "très dubitatif"

À l'approche des fêtes de fin d'année, Laurent Duc, représentant des restaurateurs et hôteliers du Rhône, craint un rebond épidémique qui contraindrait les restaurants à rester fermés après le 20 janvier.

La période des fêtes de fin d'année arrive à grands pas et, avec elle, le risque de non-respect des gestes barrières se fait plus grand. Une perspective qui laisse craindre une augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans les semaines suivant Noël et le réveillon du nouvel an.

L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie du Rhône appréhende cette période de fêtes, comme l'a expliqué son président ce lundi sur BFM Lyon. Il craint qu'un rebond épidémique empêche une réouverture des hôtels et restaurants le 20 janvier.

"On est pendus à la bonne attitude de la population. Pour Noël, on est un peu confiant parce que c'est très familial, plusieurs générations sont ensemble donc tout le monde fait attention à tout le monde, déclare Laurent Duc. Mais j'ai de fortes craintes que le 31 soit un lâcher prise de beaucoup."

Le 20 janvier, "c'est trois semaines d'incubation après le 31 décembre"

Le président de l'UMIH du Rhône juge ainsi qu'on "va voir une explosion du Covid" dans les semaines qui suivront les célébrations.

"Je suis très dubitatif sur le fait qu'on puisse réouvrir le 20, déplore-t-il. Vingt jours, c'est les trois semaines d'incubation après le 31 décembre. Cela ne sent pas bon, si on n'est pas confiné."

"Mais je pense que vu ce qu'il se passe en Angleterre, l'Etat va nous reconfiner pour le 31", estime Laurent Duc.

"30% à 40%" de dépôts de bilan

Une réouverture plus tardive qu'initialement serait une très mauvaise nouvelle pour les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration dans le département. "Trente à 40%" des entreprises de la branche "vont changer de propriétaire ou déposer le bilan, ou bien trouver de nouvelles formes d'exploitation", assure le président de l'UMIH Rhône, s'appuyant sur les chiffres du ministère de l'Économie.

Fin novembre, pour empêcher les professionnels du secteur de "mourir", Laurent Duc avait appelé à la "désobéissance" des restaurateurs face à leur fermeture.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions