BFM Lyon

Métropole: pour le chef des Républicains du Rhône, l'accord LR-Collomb était "une faute politique"

Invité de Bonjour Lyon ce jeudi, Alexandre Vincendet, président de la fédération LR du Rhône, a remis en cause le choix de s'allier avec Gérard Collomb pour le second tour des élections.

Il qualifie l'alliance LR-Collomb "d'erreur" et de "faute politique". Moins d'une semaine après la victoire des Verts aux élections métropolitaines et municipales à Lyon, Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape et président de la fédération LR du Rhône, se montre très critique sur la stratégie adoptée par son parti et Gérard Collomb pour le second tour.

"J'étais contre (...) parce qu'on ne s'allie pas avec quelqu'un qui est en train d'être rejeté par les électeurs, et en disant qu'on veut créer le monde d'après en mettant des acteurs en place qui disent qu'il faut que rien ne change", a affirmé le responsable LR sur le plateau de Bonjour Lyon ce jeudi.

Pas de groupe commun avec Gérard Collomb

Pour Alexandre Vincendet, cet accord montre "qu'on n'entend pas le message des électeurs" au premier tour "et qu'on essayer simplement de les tromper".

"Entre les deux tours, les Verts ont pris 10% des voix, Georges Képénékian a pris 36% de voix en plus et cette alliance a perdu 20%. Résultat des courses, 1 + 1, ça fait 0,8", analyse le chef de file LR du département, citant une infographie du Figaro.

Après cette "défaite assez cinglante", Alexandre Vincendet veut donc couper défintivement les ponts avec le maire sortant de Lyon. "Il n'y aura pas de groupe commun avec Gérard Collomb, il n'y a même pas eu de débat, la question a été évacuée en deux secondes", a assuré ce jeudi le maire de Rillieux-la-Pape.

Le groupe de 32 élus, qui regroupera Les Républicains, "des centristes, des gens issus de la société civile", sera présidé par Philippe Cochet, maire de Caluire-et-Cuire, qui était déjà à la tête du groupe LR lors de la précédente mandature.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions