BFM Lyon

Dépistage massif: Lyon et Villeurbanne s'appuient sur le Conseil scientifique face à Wauquiez

Un centre de dépistage du Covid-19 installé au Palais des sports de Lyon, le 12 octobre 2020

Un centre de dépistage du Covid-19 installé au Palais des sports de Lyon, le 12 octobre 2020 - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK © 2019 AFP

Dans un communiqué commun, les deux mairies affirment ce mardi que l'instance penche plutôt pour une "stratégie de dépistage large début janvier, ciblée sur certaines populations dont les jeunes et sur certains territoires".

Alors que la campagne de dépistage massif du Covid-19 lancée par Laurent Wauquiez débute mercredi en Auvergne-Rhône-Alpes, les maires de Lyon et Villeurbanne se disent confortés dans leurs doutes par le Conseil scientifique.

Grégory Doucet (EELV) et Cédric Van Styvendael (PS), "circonspects" sur l'utilité d'une telle mesure avant les fêtes, avaient interrogé l'instance sur la meilleure stratégie à adopter.

Dans un avis signé par son président Jean-François Delfraissy, le Conseil scientifique leur a répondu "qu'une campagne de 'mass testing' au niveau national ne lui paraît pas réaliste" puisqu'il faudrait répéter l'opération toutes les deux semaines "pour avoir un réel impact, compte tenu de la période d'incubation et des délais de transmission du virus", indiquent les deux mairies ce mardi.

"Risque de superposition"

L'instance penche plutôt pour une "stratégie de dépistage large début janvier, ciblée sur certaines populations dont les jeunes et sur certains territoires", selon la même source.

C'est l'option que retiennent Lyon et Villeurbanne, qui ont déjà ouvert des centres de dépistage massif ces derniers mois et ont mis en garde, après l'annonce de Laurent Wauquiez, contre "le risque de superposition des politiques sanitaires".

"Nous pensons que la campagne proposée par la Région aurait toute sa place au retour des fêtes", avait indiqué Grégory Doucet le 3 décembre.

Mais cette dernière est prévue du 16 au 23 décembre et vise, selon Laurent Wauquiez, à "permettre à tous les habitants qui le souhaitent de pouvoir se tester afin de protéger leur famille" en évitant la propagation du virus durant les fêtes.

Plus de deux millions de tests antigéniques commandés

Plus de deux millions de tests antigéniques ont été commandés à cette fin par la Région, qui a déployé spécialement 1300 centres de prélèvement supplémentaires.

Cette campagne avait été dénoncée comme "un effet d'annonce" par le ministre de la Santé Olivier Véran à la mi-novembre.

"Ça me ferait de la peine que Lyon ne soit pas associée à l'opération. J'espère que le bon sens va revenir", avait déclaré le président LR de la Région en détaillant son dispositif la semaine dernière.

F.B. avec AFP