BFM Lyon

Des tests massifs avant Noël? Lyon et Villeurbanne plaident plutôt pour une campagne "au retour des fêtes"

Test de dépistage du coronavirus le 19 novembre 2020 à Saint-Gilles, dans le Gard

Test de dépistage du coronavirus le 19 novembre 2020 à Saint-Gilles, dans le Gard - Pascal GUYOT © 2019 AFP

Grégory Doucet et Cédric Van Styvendael souhaiteraient que la politique de tests annoncée par Laurent Wauquiez soit décalée après les fêtes, afin qu'elle ne se "superpose" pas à celle conduite par la métropole.

Voilà plusieurs semaines que Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, défend l'idée d'une campagne de dépistage de masse avant les fêtes de Noël. Grégory Doucet et Cédric Van Styvendael, respectivement maire de Lyon et Villeurbanne, ne s'opposent pas à ce projet sur le fond mais se disent "circonspects", dans un communiqué commun ce jeudi. Selon les deux élus, il serait plus judicieux de reporter cette campagne de dépistage à janvier.

“Nous saluons la proposition de la Région d’organiser également une campagne de dépistage massive avant Noël, écrivent-ils. Cependant, ils craignent que celle-ci se "superpose" à celle déjà menée dans la métropole de Lyon, "dont les dispositifs ont fait leurs preuves".

Depuis son ouverture le 24 septembre, le centre Gerland à Lyon cumule un total de 42.000 tests, vantent, par exemple, les élus. Des dispositifs qui ont été reconduits pour ce mois de décembre.

Grégory Doucet poursuit le raisonnement: "Étant donné l’engagement des dépenses, le coût de la crise sanitaire, économique et sociale, et si nous voulons optimiser notre capacité à tester efficacement, nous pensons que la campagne proposée par la Région aurait toute sa place au retour des fêtes”.

"Réguler une potentielle troisième vague"

"Cela permettrait de tester les personnes après les fêtes et réguler une potentielle troisième vague, poursuit Cédric Van Styvendael. En effet, il apparaît que les tests antigéniques réalisés en masse sont plus pertinents dans une phase croissante de l’épidémie, ce qui n’est pas le cas actuellement."

Les deux édiles annoncent en ce sens avoir saisi le conseil scientifique "pour disposer d’un avis indépendant sur la stratégie sanitaire en Région Rhône-Alpes Auvergne".

En cas de feu vert du conseil scientifique, "nous mettrons tous nos moyens municipaux à disposition pour renforcer notre campagne de tests. Dans ces conditions et à ce moment-là, le financement de la région pourrait être un réel appui. Libre à l’État, le cas échéant, de désigner un chef de file pour la coordination des dispositifs sanitaires", ajoute le maire de Villeurbanne. Les deux élus appellent d'ailleurs le gouvernement à définir "une stratégie sanitaire claire".

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions