BFMTV

Olivier Piton: Trump remporte "la victoire des idées"

Donald Trump

Donald Trump - Nicholas Kamm / AFP

Les Midterms rendent leur verdict après le scrutin aux Etats-Unis ce mardi. Chaque camp peut s'attribuer la victoire: les Républicains pour avoir conservé le Sénat où leur domination est même renforcée, et les Démocrates pour leur avoir pris la Chambre des représentants. Sur notre plateau, Olivier Piton, avocat spécialisé en droit public franco-américain, a livré son analyse ce mercredi.

Selon les dernières estimations à l'issue des Midterms ce mercredi matin, aux Etats-Unis, les Républicains vont conserver la majorité au Sénat, où ils devraient même être plus nombreux lors de la prochaine session, tandis que les Démocrates prendront les rênes de la Chambre des représentants. Sur notre plateau ce mercredi matin, Olivier Piton, avocat spécialisé en droit public franco-américain, a commenté la situation. 

Victoire personnelle pour Trump 

Premier enseignement selon lui, Donald Trump a toujours les mains libres. "Il n’y aura absolument aucun frein à la politique telle qu’elle est menée par Donald Trump qui utilise beaucoup les executive orders, c’est-à-dire la possibilité pour l’exécutif de contourner la Chambre car il faut que chacun d’entre eux soit adossé à un article de la Constitution. On est sans doute face à ce qui va devenir une récurrence du pouvoir trumpien, c’est-à-dire le fait d’agir uniquement par la voie de l’exécutif", a-t-il observé. 

L'avocat a également noté qu'il s'agissait là de la fin de toute contestation de la personne du chef d'Etat dans les rangs du Parti républicain: "Le deuxième point, c’est qu’à droite il n’y a plus de débat. Il n’y a plus d’opposition à Donald Trump. Il a remporté en 2016 la victoire politique, en 2018, il remporte la victoire des idées. C’est sur l’immigration, la sécurité et l’économie qu’il remporte ces résultats."

La nouvelle équation démocrate

L'état-major démocrate peut aussi se réjouir des conséquences politiques internes du suffrage.

"En revanche, côté démocrates, il y a je pense un immense soulagement du côté de l’establishment en place c’est-à-dire d’Hillary Clinton et de ses équipes qui avaient très peur de la poussée radicale à gauche, un tiers des investis chez les démocrates venaient de l’aile gauche, du courant de Bernie Sanders, cette poussée-là elle est stoppée", a déclaré Olivier Piton. 

Toutefois, l'élection dresse le tableau d'un pays très polarisé: "Le clivage est devenu absolument énorme aux Etats-Unis entre les blancs et les non-blancs, entre les campagnes et les villes et on a donc une société complètement clivée qui va l’être à mon avis encore davantage", a posé l'avocat. 

R.V.