BFMTV

Naufrage de migrants entre Malte et la Sicile: au moins 50 morts

Les garde-côtes italiens basés à Lampedusa.

Les garde-côtes italiens basés à Lampedusa. - -

Une semaine après le naufrage d'un bateau transportant des migrants au large de l'île de Lampedusa, une embarcation repérée avec plus de 200 personnes à son bord a coulé vendredi, entre Malte et la Sicile.

Un bateau transportant des migrants a fait naufrage ce vendredi entre la Tunisie et la Sicile. L'embarcation a chaviré envoyant quelque 250 personnes à la mer, a annoncé en début de soirée la marine italienne qui a envoyé des bâtiments sur place. Des canaux pneumatiques ont été lancés depuis des hélicoptères pour tenter de secourir les naufragés.

A La Valette, le Premier ministre maltais Joseph Muscat a confirmé la mort "d'au moins 27 immigrés", lors d'une conférence de presse dans la soirée. "Les opérations de récupération des corps se poursuivent", a-t-il ajouté vers 22h30 (20h30 GMT).

Selon l'agence italienne Ansa, qui avait annoncé un bilan d'une cinquantaine de morts, dont plusieurs femmes et une dizaine d'enfants, 33 corps ont été retrouvés.

150 rescapés

En revanche, toujours selon l'agence de presse italienne Ansa, 150 rescapés (113 hommes, 20 femmes et 17 enfants) ont pu être recueillis sur un navire maltais et 50 autres sur un bateau de la marine militaire italienne, le Libra.

Un médecin examine les rescapés et ceux qui nécessitent un traitement urgent sont transportés par hélicoptère vers Malte tandis que le navire maltais se dirige vers La Valette où il est attendu dans la matinée de samedi.

Ce sont les migrants avaient donné eux-mêmes l'alerte grâce à un téléphone satellitaire.

D'après l'ambassadeur de France à Malte, le bateau qui était suivi par un avion militaire maltais a envoyé plusieurs appels de détresse. Le bateau a, d'après cette source, "chaviré vers 16 heures". Un bâtiment maltais est arrivé sur les lieux "peu avant 18 heures".

Les garde-côtes italiens une nouvelle fois mobilisés

"Il s'agit d'un naufrage dans les eaux territoriales maltaises. Nous apportons notre aide aux autorités de Malte. On ne sait pas encore s'il y a des morts", a déclaré pour sa part Filippo Marini, commandant des garde-côtes italiens.

Ce nouveau drame rappelle bien entendu celui, intervenu il y a une semaine, du naufrage d'une embarcation transportant des migrants érythréens et somaliens au large de l'île italienne de Lampedusa. Un dernier bilan avait fait état de 300 morts.

D. N. avec AFP et A. Cuvillier