BFMTV

Birmanie: les blindés passent derrière elle, elle continue de danser

Une professeure d'aérobic se filme sans s'apercevoir du coup d'État qui se joue derrière elle en Birmanie

Une professeure d'aérobic se filme sans s'apercevoir du coup d'État qui se joue derrière elle en Birmanie - Capture d'écran

Une professeure d'aérobic se filmait en train de réaliser ses exercices lundi matin, sans se rendre compte du coup d'État qui se jouait littéralement derrière elle.

Les images feront date. Professeure d'aérobic à Naypyitaw, la capitale birmane, Khing Hnin Wai se filme lundi matin faisant ses exercices physiques sur fond de musique électronique, alors que dans son dos, une colonne de véhicules blindés passe. Elle a capté le coup d'État en Birmanie sans même s'en rendre compte.

Cette vidéo surréaliste postée sur sa page Facebook est rapidement devenue virale, alors qu'on la voit impassible, effectuer ses exercices et agiter ses bras sur un air de disco indonésien.

À son insu, l'histoire était en train de se faire derrière elle alors que des véhicules blindés et des 4x4 noirs circulaient au rond-point Royal Lotus près du parlement de Naypyitaw.

L'armée a pris le contrôle du pays aux premières heures lundi matin, arrêtant la dirigeante de facto Aung San Suu Kyi et d'autres hauts responsables de son parti.

Le chef de l'armée, Min Aung Hlaing, a désormais tous les "pouvoirs législatifs, judiciaires et exécutifs", une décision qui met fin à une parenthèse démocratique de 10 ans en Birmanie.

Depuis lundi, la vidéo de l'instructrice a été visionnée 630.000 fois.

"Un souvenir inoubliable"

"Quelle harmonie avec la musique de fond et le décor de fond!" a écrit Khing Hnin Wai dans un message plein d'ironie.

"Avant d'entendre la nouvelle (du coup d'État) le matin, la vidéo que j'ai réalisée pour le concours de danse d'aérobic est devenue un souvenir inoubliable."

Rapidement, la vidéo a été repostée et diffusée sur d'autres réseaux sociaux. Un tweet contenant la vidéo avait été visionné plus de 11,7 millions de fois 24 heures après sa publication.

Mèmes et détournements

Certains ont détourné sa danse pour en faire des mèmes drôles d'autres moments historiques récents, comme la prise du Congrès américain le mois dernier - ou ont ajouté leurs morceaux de musique préférés sur la vidéo originale.

Le clip n'a cependant pas été du goût de tout le monde et des partisans de l'armée ont lancé des insultes à l'auteure de la vidéo, qui a publié un nouveau message mardi pour se défendre.

"Je ne dansais pas pour me moquer ou ridiculiser une organisation ou pour être stupide ... Je dansais pour un concours de danse fitness", écrit-elle.

Elle a ajouté qu'elle avait souvent utilisé le même lieu, le rond-point, pour filmer ses séances d'entraînement, publiant d'autres vidéos pour le prouver.

"Comme il n'est pas rare de voir passer un convoi officiel à Naypyitaw, j'ai pensé que c'était normal, alors j'ai continué", a-t-elle conclu.
C.M. avec AFP