BFMTV

Allemagne: le risque d'attentat d'extrême droite reste "élevé" après Halle

Des policiers allemands montent la garde après l'attentat dans la ville de Halle.

Des policiers allemands montent la garde après l'attentat dans la ville de Halle. - Robert Michael -AFP

"Une menace élevée signifie, comme dans le cas du terrorisme islamique, qu'à tout moment il faut s'attendre à une attaque", insiste le ministre allemand de l'Intérieur.

Quelques jours après l'attaque d'une synagogue mercredi à Halle dans l'est de l'Allemagne qui a fait deux morts, le risque d'un nouvel attentat d'extrême droite reste "élevé" a déclaré vendredi le ministre allemand de l'Intérieur.

"La menace que représentent l'antisémitisme, l'extrémisme de droite et le terrorisme de droite est élevée en Allemagne", a affirmé Horst Seehofer à la chaîne publique ZDF.

"Une menace élevée signifie, comme dans le cas du terrorisme islamique, qu'à tout moment il faut s'attendre à une attaque" en Allemagne, a-t-il précisé.

Quelque 24.000 personnes sont considérées comme des extrémistes de droite, dont 12.000 comme potentiellement "violentes" en Allemagne, a-t-il ajouté, précisant que parmi ces 12.000, "l'affinité pour les armes est très élevée".

"Nous les surveillons attentivement"

Mercredi, Stephan Balliet, un Allemand de 27 ans socialement isolé, avait tenté en vain de pénétrer dans une synagogue à Halle, dans laquelle se trouvaient une cinquantaine de fidèles célébrant la fête de Yom Kippour. 

Face à son échec, le tireur, muni de quatre armes et d'explosifs, a ensuite tué une passante puis quelques minutes plus tard un jeune homme dans un restaurant de kebabs. Il a finalement été arrêté par la police à la suite d'une course-poursuite en voiture.

Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd si la porte fermée à double tour de la synagogue n'avait pas résisté aux coups de fusil de l'assaillant.

Stephan Balliet a filmé et diffusé en direct pendant 35 minutes sur une plateforme de streaming son assaut lors duquel il a nié l'existence de la Shoah et s'en prenait aux juifs. Il a aussi publié sur internet un "manifeste" dans lequel il exprime ses vues antisémites.

"Ce manifeste est apparu sur internet le lendemain de son acte", a précisé Horst Seehofer.

Le ministre a rappelé que les synagogues et lieux de culte juifs seraient dorénavant mieux protégés, et annoncé la création de nouveaux postes dans les services de sécurité.

Il a également annoncé que le gouvernement allait rapidement interdire six groupuscules d'extrême droite.

"Nous les surveillons attentivement", a-t-il assuré.
H.S. avec AFP