BFMTV

Burundi: une grenade tue le militaire qui allait la lancer et deux civils

Des soldats burundais durant une patrouille, le 28 juin 2015, à Bujumbura. (Photo d'illustration)

Des soldats burundais durant une patrouille, le 28 juin 2015, à Bujumbura. (Photo d'illustration) - MARCO LONGARI / AFP

Une grenade a fait plusieurs blessés mais également plusieurs morts ce mardi, dans la ville de Ngozi, dont le soldat qui allait la lancer sur la foule.

De sources administrative et hospitalière, un soldat du camp de Ngozi, au nord du Burundi, voulant lancer une grenade sur la foule est mort à la suite de cette tentative avortée, à l’instar de deux civils. Par ailleurs, la grenade a également blessé quatre individus.

Morts sur le champ

Selon l'administrateur de Ngozi, Radjabu Songambere, le soldat s'est rendu ce mardi matin dans un endroit très fréquenté de la ville, avec deux grenades dans les mains. "Il a dégoupillé l'une des deux grenades, mais celle-ci lui a explosé dans les mains et l'a tué sur le champ, ainsi que le taxi-vélo qui le transportait, alors que cinq autres personnes ont été blessés", a annoncé à l'AFP le responsable administratif. "Malheureusement, un autre taxi-vélo grièvement blessé a succombé à ses blessures alors qu'il était déjà à l'hôpital", a ajouté une source hospitalière.

Seconde grenade neutralisée

"Tout indique que le soldat voulait commettre un attentat à cette heure de grande affluence, mais on ne connaît pas encore le mobile de cet acte insensé", a expliqué Radjabu Songambere. "Mais ce que je peux vous dire dès à présent, c'est que Ngozi vit dans la paix et la tranquillité", a-t-il assuré. La seconde grenade, qui était déjà à moitié dégoupillée, a été neutralisée par la police qui l'a fait exploser après avoir établi un périmètre de sécurité.

A.M avec AFP