BFM Lille

Confinement: les brasseurs peinent à écouler leurs bières de Noël, Xavier Bertrand réclame des aides

Dans courrier envoyé au gouvernement, le président de la région Hauts-de-France décrit une situation alarmante pour la filière brassicole, qui comptait sur la bière de Noël pour relancer son activité.

On aurait dû commencer à retrouver cette cuvée sur les tables des restaurants, les bars et les marchés de Noël. Mais cette année, la traditionelle bière de Noël est mise à mal par la crise sanitaire.

"On en a fait moins que d'habitude, on a divisé par trois la production", indiquait début novembre sur BFM Grand Lille Pierre Marchica, directeur général de la Brasserie 3 Monts.

"On sentait que c'était une période un peu anxiogène et que les choses commençait à tourner de façon complexe. Si ça repart, on peut toujours en fabriquer. Par contre ce qui est fait il faut le vendre", ajoutait-il.

Des stocks sur les bras

C'est le problème rencontré notamment par la brasserie du Pays flamand à Merville. Dans son entrepôt, les cartons de bouteilles de bière s'entassent.

"Noël, c'est une période qu'on prépare à partir des mois d'août-septembre. On a brassé et on se retrouve avec toute nos bières dans des fermenteurs, qu'il faut vider", explique Adrien Erb, responsable communication de la Brasserie du Pays Flamand, à Merville.

Sans bars, ni restaurants ou événements à approvisionner en fûts, la brasserie n'a pas eu d'autres choix que d'embouteiller sa production. Un moyen de stockage qui prend énormément de place.

Urgence avant le 25 décembre

Pour les écouler, elle a décidé de se tourner vers de nouveaux clients, "des petits artisans, le boucher, le boulanger", indique Adrien Erb. "Ce sont des gens avec qui on n'a pas l'habitude de passser mais avec qui on va pouvoir écouler quelques cartons."

Il faut dire qu'il y a urgence. Comme le calendrier de l'avent, la bière de Noël ne connait le succès qu'avant le 25 décembre. "Après, les gens ne consomment plus ce produit (...) même si ça s'appelle la cuvée d'hiver, ils arrêtent de la consommer", note le responsable de la Brasserie du Pays Flamand.

Xavier Bertrand sollicite l'Etat

Pour essayer d'aider les brasseurs, Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, en appelle à l'Etat. Dans un courrier adressé au ministre de l'Economie Bruno Le Maire, l'élu dépeint une "situation alarmante" pour la filière brassicole "qui comptait sur la bière de Noël pour remonter doucement la pente" après une année difficile.

Tradition "remontant au XVIIe siècle", cette cuvée "représentait près de 12 millions de litres vendus en 2019", insiste Xavier Bertrand, qui "demande à l'Etat d'évaluer les conditions de mises en oeuvre d'un dispositif d'aides" pour "compenser les pertes financières" et protéger "les milliers d'emplois que représente la filière brassicole".

A six semaines des fêtes de Noël, c'est une véritable course contre la montre qui est lancée pour sauver les brasseurs.

Raphaëlle Griffon avec Benjamin Rieth