BFM Business

Distribution d'eau et d'éventails, messages d'alerte: comment la RATP et la SNCF gèrent la canicule?

Depuis ce lundi après-midi, la SNCF et la RATP distribuent bouteilles d'eau et éventails dans certaines gares parisiennes, notamment à Châtelet et Gare de Lyon.

L'ensemble des départements d'Ile-de-France ont été placés en vigilance orange canicule ce lundi après-midi, parmi les 53 départements français concernés. Pour les Franciliens, cette vague de chaleur est particulièrement dure à supporter dans les transports en commun. Si des systèmes de ventilation existent bien sur certaines lignes, ils sont loin d'être généralisés. 

Distribution d'eau et d'éventails

Pendant cette vague de chaleur, la RATP et la SNCF ont mis en place une série de mesures. Depuis ce lundi après-midi, les deux organismes distribuent bouteilles d'eau et éventails dans certaines gares parisiennes, notamment à Châtelet et Gare de Lyon. 

Des messages de prévention sont également diffusés sur les panneaux d'affichage dans les stations, invitant les usagers à s’hydrater et à signaler toute personne en détresse.

Des fontaines à eau

A Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne, des usagers du RER C ont décidé de prendre eux-mêmes les choses en main. Avec l'aide de la municipalité, ils ont ainsi installé des fontaines à eau et des brumisateurs à la sortie de la gare. 

"On a installé des fontaines à eau en libre accès et des brumisateurs, directement reliées à l'eau de la ville", explique Rémi Lavenant, de l'association la Vignette du respect. 

7.000 franciliens empruntent le RER C chaque jour, certains pendant plus d'une heure. En période de canicule, le trajet se transforme rapidement en cauchemar: seule une rame sur trois est climatisée. "Le soir, c'est très rude. Il fait souvent plus de 40°C", témoigne un usager.

Des mesures insuffisantes selon les usagers

Les associations d'usagers des transports franciliens déplorent des mesures insuffisantes de la part de la RATP et de la SNCF.

Les mesures prises par la SNCF et la RATP "ne sont pas à la mesure du volume de personnes transportées quotidiennement sur le réseau", déplore Marc Pélissier, Président de l’association des usagers des transports Ile-de-France. "Cela va dans le bon sens, mais il faut démultiplier ces opérations, mettre en place des fontaines à eau et des brumisateurs pour toucher davantage de monde."

Les associations réclament par ailleurs plus d'agents en gare et des services de secours supplémentaires pour prendre en charge plus rapidement les personnes souffrant de malaise et éviter une paralysie du trafic. 

"Les malaises de voyageurs sont une de nos grosses préoccupations. Même en dehors des périodes de canicule, cela a des conséquences très concrètes sur la circulation des trains, notamment des RER", explique Marc Pélissier. "Il faut vraiment travailler pour avoir des procédures rapides."
Cyrielle Cabot