BFM Business

L'appel de Carole Ghosn à Emmanuel Macron pour un "procès équitable" de son mari

INFO BFMTV - L’épouse de Carlos Ghosn, Carole, demande ce jeudi au président de la République d’évoquer les conditions de détention de son mari avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, à l’occasion du sommet du G7 à Biarritz.

Carole Ghosn en appelle ce jeudi à Emmanuel Macron. Alors que le président de la République rencontrera le Premier ministre japonais Shinzo Abe, en fin de semaine à Biarritz dans le cadre du G7, l’épouse de Carlos Ghosn demande au président français dans un communiqué que BFMTV s'est procuré d’évoquer les conditions de détention de son mari.

"Dire que les conditions de mise en liberté sous caution de mon mari sont cruelles et inhabituelles serait un euphémisme. La justice japonaise n’est pas alignée aux standards des autres pays du G7. Ce système de "justice des otages" va bien au-delà du cas de mon mari et devrait interpeller le gouvernement français. Je demande au Président Macron d'intercéder en faveur de mon mari auprès du Premier Ministre Abe pour veiller à ce que ses droits soient respectés. Carlos mérite un procès équitable, qui commence par des conditions de liberté sous caution justes et la fixation d'une date de procès", écrit Carole Ghosn.

Interdiction de voir ses proches

Libéré le 25 avril, de la prison de Kosuge au Japon, Carlos Ghosn est depuis en résidence surveillée, avec des conditions plus dures que suite à sa première libération. Il ne peut notamment pas rencontrer son épouse librement. Toute rencontre doit auparavant être validée par la justice. Depuis plus de quatre mois, Carlos Ghosn n’a ainsi pas vu son épouse.

L’ancien dirigeant de l’Alliance Renault-Nissan ne connait toujours pas non plus la date de son procès. Depuis sa libération en avril, il est resté silencieux. Carole Ghosn multiplie elle les appels à venir en aide à son mari. Elle avait par exemple publié en avril une tribune dans le Washington Post, demandant à Donald Trump d’intervenir.

"Il m’a dit que c’était très difficile à vivre" 

Ce jeudi matin, BFMTV a relayé l’appel d’un autre Américain, Francis Ford Coppola. Le réalisateur a défendu son ami Carlos Ghosn.

"Je ne connais pas tous les détails, mais je suis sûre d’une chose, son mode de vie est le même que celui de tous les dirigeants de cette envergure que je connais, ceux qui possèdent Fiat-Chrysler, General Motors, a confié le réalisateur à notre micro. J’essaie de prendre du recul sur la situation, je ne blâme ni le Japon, ni la France, j’ai l’impression qu’ils sont vraiment les gros puissants, loin de l’être humain Carlos Ghosn, de ses problèmes familiaux, de la distance, avec sa femme, avec ses enfants"."Je sais à quel point il aimerait parler à sa femme, il m’a dit que c’était très difficile à vivre", a ajouté Francis Ford Coppola.

La dernière demande de Carlos Ghosn de voir sa femme a été rejetée il y a deux semaines par la justice japonaise.

Pauline Ducamp