BFM Business

Retraites: les avocats reçus à Matignon

Les avocats protestent contre la réforme des retraites

Les avocats protestent contre la réforme des retraites - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

En grève depuis plusieurs semaines contre la réforme des retraites, les représentants des avocats ont été reçus jeudi soir par Edouard Philippe.

Matignon a ouvert ses portes aux avocats. Le Premier ministre Edouard Philippe a reçu jeudi soir les représentants des avocats, qui sont mobilisés contre le projet de réforme des retraites, et leur a assuré qu'ils bénéficieront, après la réforme, de meilleures pensions que dans le système actuel.

A la veille de l'adoption du projet de loi en Conseil des ministres, le chef du gouvernement "s'est félicité du travail réalisé cette semaine par les représentants de la profession avec les ministres pour établir un état des lieux objectif de l'impact de la réforme proposée par le gouvernement pour les avocats", rapporte Matignon dans un communiqué après la rencontre entre M. Philippe - accompagné par la garde des Sceaux Nicole Belloubet et le secrétaire d'Etat aux Retraites Laurent Pietraszewski - et trois représentants des avocats.

"Ces travaux montrent que les avocats pourront bénéficier, avec le système universel, de pensions plus élevées que dans leur régime actuel", poursuit le communiqué, qui confirme "l'engagement de modifier le calcul de l'assiette de cotisations sociales, afin de compenser toute hausse de cotisation liée au système universel jusqu'en 2029, au travers d'un abattement de 30% comme le prévoit la réforme pour l'ensemble des travailleurs indépendants".

Actions de protestation dans toute la France

Le Conseil national des barreaux (CNB) considère que la proposition de l'exécutif de maintenir la caisse propre à leur profession mais au sein du régime universel, ne fait que "confirmer la fin de [leur] régime autonome". Selon le CNB qui représente les 70.000 avocats français, le projet de réforme prévoit notamment de doubler les cotisations retraite (de 14 à 28%) pour les avocats gagnant moins de 40.000 euros par an, et les pensions, actuellement au minimum de 1.400 euros net, passeraient à 1.000 euros.

Les avocats multiplient les actions spectaculaires dans toute la France, comme jeudi devant le tribunal de Bobigny, où une cinquantaine d'entre eux ont fait un haka. La rencontre à Matignon, qui avait été réclamée par le CNB, survient après plusieurs réunions à la Chancellerie cette semaine. Une nouvelle rencontre à Matignon est prévue le 2 février.

J. B. avec AFP