BFMTV

Réforme des retraites: une centaine d'avocats déposent 180 demandes de remises en liberté à Lyon

Les avocats lyonnais ont déposé 180 demandes de remise en liberté ce jeudi.

Les avocats lyonnais ont déposé 180 demandes de remise en liberté ce jeudi. - Jérôme Jarny - BFM Lyon

Les avocats des barreaux de Lyon, Saint-Etienne et Bourg-en-Bresse ont déposé près de 180 demandes de remise en liberté pour leurs clients afin de protester contre la réforme des retraites.

Après trois semaines de mobilisation, les avocats en grève contre la réforme des retraites ne veulent pas abandonner. Ce jeudi matin, une centaine de robes noires arborant le rabat rouge, symbole du mouvement de protestation, ont déposé quelque 180 demandes pour des clients en attente de jugement, "tous présumés innocents", auprès des juges d'instruction du tribunal demande instance de Lyon.

"La plupart de ces demandes devraient être rejetées. L'idée, c'est ensuite de faire appel devant la chambre de l'instruction qui sera débordée car ils ont déjà la tête sous l'eau, et qui fera remonter la situation à la Chancellerie", explique Me Jean-François Barre, président de la commission pénale du barreau de Lyon.

"Ce n'est pas pour pénaliser les magistrats", a néanmoins prévenu sur le plateau de Bonjour Lyon, Me Bertrand de Belval, avocat au barreau de Lyon. En créant cet engorgement, les avocats veulent se faire entendre auprès "de la hiérarchie des magistrats, et notamment auprès du ministère de la Justice", a-t-il précisé.

En grève depuis le 6 janvier

Présent ce jeudi matin au tribunal de grande instance de Lyon, Me Jean-François Barre a rappelé par ailleurs que cette action vise "à exercer le droit des personnes détenues". 

Ces demandes massives sont également l'occasion pour les avocats de mettre en évidence le manque de moyens de la justice, notamment "le manque de magistrats et de greffiers", a expliqué Me Jean-François Barre, qui ajoute que les institutions ont été prévenues de cette action. 

Depuis le 6 janvier dernier, les avocats du barreau de Lyon, comme un peu partout en France, sont en grève pour protester contre l'abandon du régime autonome de leur profession dans le cadre de la réforme des retraites. A Lyon, de nombreuses audiences ont dû être reportées. 

De nouvelles actions doivent avoir lieu dans les prochains jours, notamment vendredi à l'occasion de la rentrée solennelle du tribunal de grande instance. Les avocats ont déjà prévu une "grande marée noire" pour "montrer notre détermination et notre solidarité", selon Me Bertrand de Belval. 

Benjamin Rieth