BFM Auto

Vignettes Crit'Air obligatoires à Paris ce lundi mais pas encore verbalisable

A partir de ce lundi 16 janvier, il sera théoriquement impossible de circuler dans Paris, sans vignette Crit’Air. Mais entre les nombreuses dérogations et un dispositif de verbalisation encore flou, l'absence de vignettes n'est pas encore considérée comme une infraction. Explications.

Ce lundi 16 janvier, plus question de circuler à Paris, en semaine de 8h à 20h, si votre véhicule n'a pas de vignette Crit'Air sur le pare-brise. La municipalité le martèle: cette vignette est obligatoire (pour tout le monde Français et étrangers), sous peine de contravention. Mais dans les faits, les automobilistes ne risquent pas automatiquement une amende de 68 euros s’ils roulent sans pastille.

De nombreuses dérogations

Il faut d'abord compter sur un nombre important de dérogations, avec une longue liste disponible sur le site de la Mairie de Paris. Les personnes handicapés, les propriétaires d'une voiture de collection, les camions de déménagement ou ceux qui organisent des balades pour touristes en 2CV ne sont par exemple pas concernés.

Pas d'amende les premiers mois

Si votre voiture a moins de 20 ans, elle a le droit de circuler dans Paris intra-muros toute la semaine. A partir d’aujourd’hui, elle risque cependant d’être arrêtée par les forces de l'ordre si elle n’a pas de vignette Crit’Air. Seule l'absence de vignette sur le pare-brise (ou sur la fourche pour les deux-roues) permettra en effet aux agents de vous identifier comme conducteur d'un potentiel véhicule interdit, âgé de plus de 20 ans. Les contrôles vont être renforcés dès ce lundi, explique-t-on au ministère de l'Environnement.

Pas de panique cependant: même sans vignette, vous ne serez pas verbalisé. En présentant votre carte grise, les policiers constateront que votre véhicule a moins de 20 ans et est donc en règle. Vous aurez juste perdu un peu de temps.

Un décret et des verbalisations attendues dès le printemps 

Un décret est toutefois en cours de validation et pourrait très bientôt sanctionner l'absence du port de la vignette Crit'Air dans une zone de circulation restreinte comme Paris. Le ministère de l'Environnement souhaiterait en effet que cette mesure soit prise avant les épisodes de pollution récurrents au entre la mi-mars et la mi-avril, période au cours de laquelle des pics de pollution sont à craindre (principalement d'origine agricole et pas uniquement du au trafic automobile mais bon...).

Sur ce dernier point des pics de pollution, la préfecture de police doit publier les détails de la mise en place de la circulation différenciée (à l'aide justement des différentes vignettes) qui doit remplacer la circulation alternée. Le nouveau dispositif est attendu pour les prochaines semaines. D'ici là, en cas de pic de pollution, il n'est donc pas exclu de recourir de nouveau la circulation alternée entre plaques paires et impaires.

Une trentaine de villes françaises bientôt concernées 

La plupart des villes françaises vont également pouvoir bientôt utiliser les vignettes Crit'Air pour autoriser ou non l'accès, en temps normal ou spécifiquement lors des épisodes de pollution. Paris, Lyon et Grenoble sont les premières à se lancer mais, au total, une trentaine de villes françaises devraient avoir leur zone de circulation restreinte d'ici à la fin de l'année, prévoit le ministère de l'Environnement. 

Pour rappel, la vignette Crit'Air est à acheter sur un site dédié du ministère pour 4,18 euros (lire notre article avec toutes les informations pratiques) et concerne les voitures immatriculées après le 31 décembre 1996, les deux roues après le 31 mai 2000 et les utilitaires après le 30 septembre 1997. 

Julien Bonnet