BFM Business

Une voiture neuve coûte en moyenne 26.717 euros en France

Le prix moyen dépensé par les Français pour s’offrir une voiture neuve a augmenté l’an dernier de presque 900 euros. En cause: l’amour immodéré des automobilistes pour les SUV.

Acheter une voiture neuve coûte de plus en plus cher aux Français. En moyenne, en 2017, les automobilistes ont ainsi dépensé 26.717 euros en concession, selon l’étude annuelle publiée ce vendredi par le magazine spécialisé L’Argus. C’est 889 euros de plus que l’année précédente, et ce n’est finalement pas une surprise.

Depuis 2010, le budget moyen pour acheter une voiture enfle d'année en année. Ainsi, il y a huit ans, les Français ne dépensaient "que" 19.767 euros pour acheter une voiture neuve, contre donc presque 27.000 euros en 2017.

Le SUV, bien plus cher que la berline

Principale cause de cette tendance haussière: les SUV. Ces vrais-faux 4x4 représentent entre 25 et 30% des ventes selon les segments. Or, à l’achat, ils sont beaucoup plus chers qu’une berline de taille équivalente. Ainsi, un petit SUV (type Renault Captur ou Peugeot 2008) vaut 5800 euros plus cher à l’achat qu’une polyvalente équivalente comme une Clio ou une 208. En moyenne, un SUV compact est facturé 32.484 euros.

Sur de plus gros modèles, l’écart devient encore plus impressionnant. En moyenne, un grand SUV (souvent premium) vaut 21.000 euros de plus qu’un modèle familial type break. Forte demande et équipements poussent les constructeurs à gonfler les prix sur ces modèles.

"Les voitures sont vendues avec de plus en plus d'options, et sont mieux équipées, cela s'explique par une augmentation de la puissance de la location avec option d'achat (LOA), nous explique Flavien Neuvy, président de l'Observatoire Cetelem de l'Automobile. Dans un crédit, la mensualité est calculée sur le prix total de la voiture, alors qu'un loyer ne prend pas en compte la valeur résiduelle. Le constructeur peut donc la vendre plus cher, et mieux équipée".

Seuls deux types de voitures coûtent un peu moins cher que la moyenne: les citadines et les polyvalentes. Ainsi, une Renault Twingo ou une Fiat 500 coûtent en moyenne 14.122 euros. Même ici les prix augmentent: c’est 564 euros de plus qu’en 2016. Autre catégorie moins onéreuse: les Renault Clio ou Peugeot 208, facturées en moyenne 17.901 euros.

Trois fois plus de hausse que l'inflation

L’étude de L’Argus pointe un autre élément intéressant: le prix des voitures neuves a explosé par rapport à l’inflation. En neuf ans, alors que les prix en concessions ont bondi de 32,9%, l’inflation générale ,elle, n’a augmenté que de 11%. Et l’effondrement des ventes de diesel, généralement plus chers à l’achat, n’a pas fait baisser (ni même stabiliser) le prix moyen. La part des ventes de véhicules de plus de 35.000 euros a grimpé de trois points.

"L'industrie automobile est par nature inflationniste, car elle demande de gros investissements, notamment pour respecter les normes environnementales. Les constructeurs répercutent ces investissements sur les prix", poursuit Flavien Neuvy.

Cette hausse des prix moyens des voitures neuves explique aussi la hausse constante de l’âge des acheteurs. En effet, en 2018, un acheteur de voiture neuve a en moyenne 56 ans, contre 55,3 ans l’année précédente.

A cette hausse du prix moyen à l’achat, il faut aussi ajouter ensuite le coût d’usage, qui augmente lui aussi (+ 3,1% par rapport à l’année précédente). En moyenne, prix d’achat intégré, une Renault Clio essence coûte à son propriétaire 6063 euros chaque année (entretien, assurances, financement).

a quoi ressemble une voiture française ?

Pauline Ducamp