BFM Auto

Genève 2016: SUV qui peut

Faites attention, cette année encore, un SUV peut en cacher un autre au Salon de l'auto de Genève.

Faites attention, cette année encore, un SUV peut en cacher un autre au Salon de l'auto de Genève. - Creative Commons

Le Salon de Genève est un haut lieu du monde automobile, un rendez-vous de référence pour les amateurs de belles carrosseries, de design et de nouveautés. Seulement voilà, les SUV semblent être le filon à la mode ces dernières années, et l'édition 2016 ne dérogera pas à la règle, au grand dam des amateurs d'automobile.

A chaque jour son annonce, sa rumeur, sur tel ou tel constructeur, qui compte sortir, ou a déjà dans ses (gros) cartons, un SUV prêt à être exposé à partir du 1er mars au Salon automobile de Genève. Cette année, ils ne seront pas loin d'une vingtaine à trôner dans les allées du Palexpo, le centre des congrès de la prospère cité helvète.

Entre les véhicules utilitaires sportifs mais surtout très urbains (une définition juste du SUV) et les très similaires crossovers (si bien qu'on se demande parfois où est la différence), cette année encore le spectre de constructeurs qui présente ces véhicules un peu insipides car tous très semblables s'agrandit. Avec des premières chez Seat, avec son Ateca ou le Levante de Maserati, la preuve est faite qu'investir le "filon" est crucial pour tout le monde, de la marque grand-public à la catégorie luxe. Alors si vous passez cette année par le Salon de Genève et que vous ne trouvez (au mieux) aucun intérêt à ce type de véhicules, déambuler dans les allées d'expositions risque de provoquer chez vous une réaction épidermique tant ils seront -encore une fois- nombreux...

S'il vous plait, ne soyez pas cette personne!
S'il vous plait, ne soyez pas cette personne! © wired.com

Le salon suit le marché

Le Salon de Genève n'est malheureusement pas un cas unique. Il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil dans les centre-villes pour s'en rendre compte: les SUV sont partout, de plus en plus nombreux, quitte à défier la logique qui voudrait pourtant que l'on roule plus compact, moins lourd, plus "vert'' en milieu urbain. Si ce n'est par souci écologique, au moins par pragmatisme. Ce n'est pas l'apparition d'utilitaires hybrides qui changera quelque chose à votre problème. Même 100% électrique, si ça ne passe pas, ça ne passe pas.

Les SUV sont clivants, on aime ou on déteste. Au pire, disons qu'on s'en désintéresse totalement, ce qui mène aux mêmes conséquences que pour la dernière option: vous ne serez pas clients, tout simplement. Mais certains le sont. L'année dernière en Europe, ce segment a cru de 24%, avec au total 3,2 millions de SUV vendus selon le cabinet JATO. Genève (et les constructeurs qui y exposent) se plie à la loi du marché.

Dès lors, on peut aisément anticiper votre désarroi en arpentant les halls du Palexpo de Genève et en constatant que la prolifération des SUV n'est pas prête de s'arrêter, les constructeurs mettent même les bouchées doubles. Cette année, presque une vingtaine de modèles de ce type seront exposés dans cette catégorie fourre-tout des crossovers/SUV, du Audi Q2 au CHR-Compact SUV de Toyota, en passant par le Kia Niro, l'Opel Mokka X, le Peugeot 2008 restylé et le Ford Kuga, entre-autres.

"XSSIVE": au moins c'est assumé. Pas sûr pour autant que les bouchons soient plus agréables au volant s'un gros SUV.
"XSSIVE": au moins c'est assumé. Pas sûr pour autant que les bouchons soient plus agréables au volant s'un gros SUV. © sweatybutcher.com

Bien préparer son salon pour les éviter

L'année dernière, au moins 130 véhicules étaient exposés à Genève et si on mise sur le même volume, alors à peu près un véhicule sur six sera un SUV ou un crossover cette année. Une proportion qui pourrait même être revue à la hausse si on y regarde de plus près.

Imaginons que vous écartiez les concept-cars (nombreux à Genève), les petits constructeurs artisanaux d'hypercars (comme Pagani ou Koenigsegg) et les préparateurs qui viennent au Salon pour faire étalage de leur talent sur des modèles déjà existants. Il ne vous restera que les véhicules de série, destinés à la vente, qui donneront donc une idée plus précise du marché. On vous parie qu'en procédant ainsi, les SUV vous paraîtront bien plus nombreux. Si vous trouvez que trop, c'est trop -vous l'aurez compris, nous sommes plutôt de cet avis- et que vous êtes parmi les chanceux présents en Suisse pour cette édition 2016, sachez qu'une sortie réussie à Genève se doit d'être bien préparée. Alors on repère ce qui nous plait, on le localise sur le plan du Salon, on retient sa respiration, on se bouche les narines et on fonce tête baissée, en espérant éviter l'overdose de SUV! Pas de panique, Top Gear va vous aider pendant toute la durée du Salon de Genève.

dossier :

Genève 2016