BFM Auto

Rouler l’été : au volant de la BMW Série 2 Gran Coupé, la "Plus belle voiture de l’année"

BMW a sorti cette année un coupé quatre portes compact, la Série 2 Gran Coupé.

BMW a sorti cette année un coupé quatre portes compact, la Série 2 Gran Coupé. - Pauline Ducamp

SERIE D’ETE 2/4 - Se faire plaisir au volant pendant l’été, c’est l’objectif de cette série d’essais automobiles, avec des modèles plaisir pour partir à deux, en famille, en thermique ou en électrique. Deuxième volet avec la "Plus belle voiture de l’année 2020", selon les internautes, la BMW M235i.

Elle a été élue "Plus belle voiture de l’année" par les internautes en janvier. Si les goûts et les couleurs sont des sujets personnels (il faudrait reparler des lignes de son coffre qui font souffrir nos yeux), ce titre sied tout de même plutôt bien à la BMW Série 2 Gran Coupé, vues les têtes qui tournent à son passage.

Ce coupé quatre portes se range en effet dans la catégorie des voitures plaisir, comme ses grandes sœurs, les Série 6 et Série 4 Gran Coupé. Leur arrière plongeant et leur design plus sportif rendent les berlines traditionnelles, Série 1, 3, 5, plus classiques, plus plan-plan. Ces vrais faux coupés accueillent aussi des versions M plus sportives, plus joueuses. De quoi justifier l’écart de prix entre Séries classiques et ces vrais faux coupés. La Série 2 Gran Coupé s’avère ainsi entre 2750 et 3850 euros plus chère que la Série 1 équivalente.

Comme on parle de plaisir, nous avons choisi d’essayer la version la plus puissante, la M235i et son 4 cylindres de 306 chevaux, un modèle qui se place face à la famille Mercedes CLA, seule sur ce segment des compactes "plaisir" dans le premium.

La Série 2 Gran Coupé se décline dans une version M235i, dotée d'un quatre cylindres de 306 chevaux, alors que le reste de la gamme dispose d'une motorisation trois cylindres.
La Série 2 Gran Coupé se décline dans une version M235i, dotée d'un quatre cylindres de 306 chevaux, alors que le reste de la gamme dispose d'une motorisation trois cylindres. © Pauline Ducamp

Le point fort: la polyvalence

Une voiture de tous les jours (merci les quatre portes), au look qui ne passe pas inaperçu (notamment grâce, ou à cause, des lignes du coffre), avec une jolie sonorité de 306 chevaux, voilà comment résumer cette M235i.

Sur la semaine et le millier de kilomètres passés à son volant, elle s’est montré efficace dans toutes les situations, avec en prime un sourire dès que s’enclenche le ronronnement du moteur.

Côté performances, BMW annonce une accélération de 0 à 100 en 4,9 secondes.
Côté performances, BMW annonce une accélération de 0 à 100 en 4,9 secondes. © Pauline Ducamp

Ses 4,52 mètres de long permettent de la garer facilement dans n’importe quel parking parisien. Ses quatre portes autorisent à y jeter sur la banquette arrière les courses, affaires ou encore les amis qui vous avaient amené dans ce parking.

Ses 306 chevaux offrent beaucoup de plaisir sur les petites routes comme une vivacité bien venue lors des changements de file dans les bouchons.

L'affichage tête haute de BMW comme la dernière version des compteurs numériques font clairement partie des gros plus de ce modèle.
L'affichage tête haute de BMW comme la dernière version des compteurs numériques font clairement partie des gros plus de ce modèle. © Pauline Ducamp

Certains les détestent, mais mention spéciale pour nous aux multiples accès aux commandes centrales via la molette, l’écran tactile 8,8 pouces ou encore le volant, même si le passage de l'un à l'autre pour être à l'aise demande une certaine habitude.

Le point noir: La consommation

C’était couru mais le passage à la pompe fait mal avec une moyenne de 8,1 litres aux 100. C’est beaucoup, entrainant des pleins à 75 euros. Il faut ensuite relativiser. Nous avons beaucoup roulé en mode sport, or avec un telle consommation, on revient au niveau de modèles plus petits de la génération précédente ou d’une berline hybride rechargeable comme la Peugeot 508 sur les longs trajets. Nous avons testé aussi le mode Eco, peu pratique sur un tel modèle dont on attend une réactivité immédiate et qui semble alors englué dans le bitume.

La console épurée avec le bouton de démarrage, les modes de conduite, le levier de vitesse et la molette d'accès aux fonctions de confort et réglages.
La console épurée avec le bouton de démarrage, les modes de conduite, le levier de vitesse et la molette d'accès aux fonctions de confort et réglages. © Pauline Ducamp

Mais à quel prix?

Boîte de vitesse 8 rapports, 306 chevaux (plus du double d’une Série 2 Gran Coupé essence classique avec ses 140 chevaux), design inédit avec des éléments en carbone, la M235i se place tout en haut de la gamme avec un prix de départ qui débute à 57.250 euros hors option. Et c’est là que le bât blesse.

Le prix de notre version à l’essai culmine à 68.894 euros, soit 11.645 euros d’options, comme le toit panoramique en verre à 1150 euros, la peinture Snapper Rocks Blau à 890 euros ou encore 460 euros pour le régulateur de vitesse actif ACC Plus. Addition à laquelle il faudra encore ajouter 2544 euros de malus pour des émissions de CO2 à l’homologation de 153 grammes de CO2 par kilomètre. Préférez peut-être alors la location longue durée avec une voiture à près de 800 euros par mois.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto