BFM Business

Automobile: ce qui se cache derrière les changements de logo

Renault et Peugeot viennent coup sur coup d'en changer. GM a fait de même, il y a un mois. Un an plus tôt, les deux géants allemands BMW et Volkswagen ont, eux aussi, retouché leur emblème. Mais les approches diffèrent.

Changer de logo pour changer d’ère. Pour Renault comme pour Peugeot, 2021 débute avec un nouvel emblème. Voici quelques jours, Renault a sorti le sien en toute discrétion. Peut-être parce que fanfaronner sur un tel sujet n’eut pas été à judicieux quelques jours après avoir annoncé une perte nette de 8 milliards d’euros sur l’année 2020.

Le nouveau logo est une réinterprétation moderne du logo "Vaserely" utilisé de 1972 à 1992 par Renault.
Le nouveau logo est une réinterprétation moderne du logo "Vaserely" utilisé de 1972 à 1992 par Renault. © Renault

La marque au losange s’est donc abstenu d’envoyer un communiqué officiel pour mettre en avant la nouvelle forme de son emblème. Le nouveau logo a juste fait une apparition officielle à la fin d’un clip publicitaire pour la Zoe. Et il ne figure même pas encore sur le site "corporate" de la marque où est retracé l’histoire du losange qu’arbore les Renault depuis 1925.

Le nouveau logo serait le 13e de l'histoire de la marque.
Le nouveau logo serait le 13e de l'histoire de la marque. © Renault

"Rétrofuturisme" pour Renault et Peugeot

Le nouveau logo s’inspire de la version dessinée par l’artiste hongrois Victor Vasarely en 1972. Le grand public l’a découvert lors de la sortie de la R5, le modèle que Renault veut faire renaitre en version électrique. Un deuxième clin d’oeil "rétrofuturiste" pour la marque qui entend puiser dans ses racines pour monter en gamme.

Le "rétrofuturisme" s’impose aussi chez Peugeot… Associé à la marque depuis sa création au milieu du XIXème siècle, le lion n’y est plus présent de pied en cap comme dans la précédente version. La marque a préféré revenir à la version blason qui a fait une assez brève apparition dans les années 60: une tête de lion rugissant, très moderne et retro à la fois.

On retrouvera ce logo sur les nouveaux modèles de la marque au lion comme la prochaine 508
On retrouvera ce logo sur les nouveaux modèles de la marque au lion comme la prochaine 508 © Peugeot

Le clin d'oeil électrique de GM

Dans le secteur automobile, les marques modifient rarement leur logo. Une fois par décennie, tout au plus. Car le logo est, avec la calandre, le signe distinctif permettant de reconnaître la marque d’une voiture au premier regard. Et le choix d’en changer intervient souvent à un moment clé de leur histoire.

Il y a un mois, General Motors, la marque la plus vendue aux Etats-Unis, a ainsi fait évoluer son logo pour montrer son passage à l’ère électrique. Elle entend cesser de produire des véhicules thermiques d'ici 15 ans. La nouvelle forme donnée à la lettre M est censée rappeler celle d’une prise électrique.

GM a changé son logo en janvier 2021
GM a changé son logo en janvier 2021 © GM

Changement dans la continuité pour BMW et Volkswagen

Si Renault, Peugeot et GM, n’ont pas hésité à marquer une rupture avec la version précédente de leur logo, la plupart des constructeurs restent conservateurs. Les emblèmes d’Alfa Romeo, de Ferrari ou de Rolls Royce, ont à peine évolué depuis leur première apparition. A l’instar de Volkswagen qui, en 2019, a confié au chef du design de la marque, Klaus Bischoff le soin de le retoucher pour lui donner plus de légèreté.

Dévoilé fin 2019, le nouveau logo VW se veut une version légèrement épurée de la version antérieure
Dévoilé fin 2019, le nouveau logo VW se veut une version légèrement épurée de la version antérieure © VW

Même approche pour BMW, qui, début 2020, a introduit un nouveau logo qui n'est pas encore apparu sur ses véhicules, mais figure dans les outils de communication de la marque bavaroise.

BMW a fait très discrètement évolué son logo en 2020.
BMW a fait très discrètement évolué son logo en 2020. © BMW

Pas question, par exemple, de renoncer au cercle, adopté par toutes les marques allemandes à l’exception de Porsche. Le changement dans la continuité, pour ne pas dérouter les fidèles. Une approche qui rappelle étrangement celle des grandes marques de luxe.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco