BFM Business

Rolls-Royce profite (aussi) de l'engouement pour les SUV

Le patron de Rolls-Royce, Torsten Müller-Ötvös, avec le Cullinan, premier SUV signé de la prestigieuse marque britannique.

Le patron de Rolls-Royce, Torsten Müller-Ötvös, avec le Cullinan, premier SUV signé de la prestigieuse marque britannique. - Rolls-Royce

Le premier SUV de Rolls-Royce, le Cullinan, a largement contribué aux résultats record de la marque britannique l'an dernier.

Des ventes en hausse de 25% par rapport à l'année précédente et à un niveau record en 116 ans d'histoire: c'est ce qu'on peut appeler l'effet Cullinan. Le premier SUV de Rolls-Royce a en effet permis au fleuron britannique (mais qui appartient au groupe BMW) d'atteindre de nouveaux sommets en 2019.

5152 ventes en 2019

Au total, la marque a livré 5152 véhicules dans près de 50 pays à travers le monde. Cela traduit donc une hausse de 25% par rapport aux 4107 unités écoulées en 2018, son précédent record. Dans un communiqué, le patron de Rolls-Royce, Torsten Müller-Ötvös, s'est félicité de la forte demande pour le Cullinan, sans toutefois préciser le nombre de ventes. Les autres modèles de la marque, comme la Phantom, ont également su trouver leur public.

Principale nouveauté attendue cette année chez Rolls-Royce: la nouvelle Ghost. La production de ce modèle, lancé en 2009 et restylé en 2014, s'était arrêté l'an dernier. Après cinq ans de développement, la deuxième génération sera présentée mi-2020 pour une ouverture des commandes avant la fin de l'année.

Et bientôt un effet DBX chez Aston Martin?

Une autre prestigieuse marque britannique, Aston Martin, compte également sur son SUV fraîchement présenté, le DBX, pour repartir de l'avant. L'entreprise, qui traverse actuellement une zone de turbulence financière, a mis en avant le potentiel de ce modèle afin de réaliser un emprunt de 100 millions de livres. La production du DBX doit débuter au deuxième trimestre 2020.

Julien Bonnet