BFM Auto

Anne Hidalgo annonce de nouvelles interdictions de circuler dans Paris

la Mairie de Paris annonce à partir de 2019 une nouvelle vague d’interdiction de véhicules. (Image d'illustration)

la Mairie de Paris annonce à partir de 2019 une nouvelle vague d’interdiction de véhicules. (Image d'illustration) - AFP

Pour tenir son objectif "Zéro diesel dans Paris en 2024", la Mairie de Paris annonce à partir de 2019 une nouvelle vague d’interdiction de véhicules.

Paris poursuit sa politique de lutte antipollution. Pour tenir son objectif de zéro diesel circulant dans la capitale en 2024, année des Jeux Olympiques, deux nouvelles vagues d’interdiction de véhicules viennent d’être annoncées par la Maire de Paris. Dans une interview au quotidien Le Monde, Anne Hidalgo précise ainsi ce mardi:

"Les Crit’Air 4 seront interdits au premier semestre 2019, puis les Crit’Air 3 en 2022, pour arriver à la fin du diesel à Paris en 2024. En ce qui concerne la fin des véhicules thermiques, d’ici à 2030, c’est une mesure du plan climat que je soumettrai à la votation citoyenne".

"Douze ans, cela permet à chacun de se projeter et de se préparer", a ajouté Anne Hidalgo. Alors que le débat sur le péage urbain a été remis sur la table la semaine dernière par la ministre des Transports Elisabeth Borne, la maire de Paris avait écarté cette solution.

Paris sans diesel en 2024

Anne Hidalgo mise clairement toujours sur le dispositif Crit’Air, ces petites vignettes colorées obligatoires depuis janvier 2017 pour les automobilistes qui souhaitent circuler dans la capitale en semaine, entre 8 et 20 heures. En 2019, les voitures porteuses de la pastille Crit’Air 4 n’auront plus accès à Paris à ces horaires. Cette pastille concerne les véhicules uniquement diesel, immatriculés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005.

Mais à partir de 2022, les voitures essence seront également ciblées, en vue de leur interdiction complète en 2030. Les véhicules affublés de la vignette Crit’Air 3 seront en effet également interdits. Cette pastille porte sur les voitures essence immatriculées entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005, et les diesel mis en circulation entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010. Jusqu'à présent, seuls les véhicules essence de plus de 20 ans étaient interdites.

Anne Hidalgo veut croire que cette politique de limitation de la pollution est populaire. Elle organisera ainsi "un dimanche au printemps" une "votation citoyenne" sur la sortie de l'automobile thermique. Pourront voter les Parisiens inscrits sur les listes électorales, mais aussi les citoyens européens et les résidents non-communautaires qui vivent dans la capitale. La maire de Paris souhaite aussi ouvrir le vote aux 15-18 ans, "car il s'agit de leur avenir".

dossier :

Anne Hidalgo

Pauline Ducamp