BFM Var
Var

La Garde: la mairie dénonce l'occupation illégale du cirque Muller, installé sur un parking

Le cirque assure avoir obtenu l'autorisation de s'installer sur le parking du Décathlon. De son côté, l'enseigne accuse le cirque d'avoir obtenu cette autorisation de façon frauduleuse.

Nouveau bras de fer avec le cirque Muller. La mairie de La Garde accuse le cirque d'être installé illégalement sur le parking de l'enseigne sportive Décathlon.

La municipalité a même pris un arrêté pour dénoncer une occupation sauvage du parking, un trouble à l'ordre public et à la sécurité.

Une autorisation obtenue "frauduleusement"

Installé depuis la semaine dernière dans la commune du Var, le cirque affirme pourtant disposer d'une autorisation délivrée par l'enseigne elle-même.

"On a le droit, ça a été signé le 21 octobre", affirme le responsable du cirque, John Muller, au micro de BFM Toulon Var. "Elle [l'autorisation] est irrévocable, c'est-à-dire qu'il y a deux signatures, on a signé ce contrat."

Le responsable du cirque assure que le problème vient de l'enseigne de sport. "La responsable du magasin a donné l'accord sans prévenir la direction de Décathlon", poursuit-il.

De son côté, l'enseigne française a déposé plainte pour occupation illicite. Elle assure que le cirque a obtenu l'autorisation de manière frauduleuse.

"En réalité, c'est un procédé habituel et régulier du cirque Muller", explique à BFM Toulon Var, maître Charlotte Barriol, avocate et représentante de Décathlon. "Ils se présentent spontanément auprès des enseignes et se font passer pour des agents de la commune, et c'est en ce sens-là que l'autorisation est donnée. Puisqu'ils viennent même jusqu'à mentionner les représentants de la commune, qui ont l'habitude de travailler en étroite collaboration avec eux."

Le cirque régulièrement mis en cause

La présence du cirque Muller est régulièrement source de conflits entre la structure et les municipalités dans lesquelles il s'installe. Quand il ne s'agit pas d'occupation illégale, les circasssiens sont mis en cause pour la présence d'animaux dans leurs représentations.

Il y a quelques semaines, alors qu'il était installé à Trans-en-Provence, le cirque avait été visé par l'association de défense animale One Voice, qui l'accusait de maltraitance envers son hippopotame, Jumbo.

Le parquet de Draguignan avait d'ailleurs ouvert une enquête et diligenté une opération de contrôle en présence d'un expert vétérinaire, mais n'avait finalement pas retenu la saisie d'urgence de l'animal.

Le cirque affirme qu'il quittera la commune de La Garde et la parking après sa représentation prévue samedi.

Tom Becques avec Laurène Rocheteau