BFM Business

YouTube a-t-il enfreint la loi en exposant des enfants à des vidéos inappropriées?

-

- - Sous licence Creative Commons CC0

La filiale de Google est régulièrement accusée de ne pas suffisamment protéger les mineurs. Plusieurs associations assurent que YouTube a collecté illégalement les données d'enfants et de les avoir exposés à des vidéos dangereuses.

YouTube protège-t-il correctement les enfants? La plateforme de Google est visée par une enquête de la Federal Trade Commission (FTC), l’autorité chargée de veiller au respect de la concurrence, à la suite de plusieurs plaintes déposées par des associations. Les investigations en sont au stade "avancé", selon les informations du Washington Post et du New York Times. La FTC doit faire le point sur deux accusations bien distinctes. D’une part, la collecte illégale de données d’utilisateurs mineurs et de l’autre, l’exposition des enfants à des contenus inappropriés.

En avril 2018, plusieurs associations de défense des droits numériques et de protection de l'enfance ont accusé YouTube de collecter les informations personnelles de mineurs (localisation, modèle de l’appareil utilisé, numéros de téléphone), sans que les parents y consentent. Et ce, dans le but de s'en servir pour proposer de la publicité ciblée. Si la plateforme est reconnue coupable de ces agissements, elle enfreindrait la loi Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA) de 1998 sur la protection de la vie privée des enfants sur internet, ce qui l’exposerait à une forte amende.

Théories du complot, publicités... 

Mais surtout, les associations affirment que l’algorithme de YouTube a fait apparaître dans les résultats de recherche des vidéos dangereuses et inappropriées. Comme Snapchat, Instagram ou Tik Tok, YouTube est interdit aux moins de treize ans. Mais le baromètre 2018 de l’agence de communication digitale Heaven, en partenariat avec l’association Génération Numérique, avait démontré que les enfants savent très bien contourner la limite d’âge. Plus de la moitié des enfants de 6ème seraient inscrits sur les réseaux sociaux. Ils sont âgés en moyenne de 11 ans.

Pour les plus petits, la filiale de Google a créé début 2015 une autre application appelée YouTube Kids, sur laquelle le profil de l’enfant est lié au compte Google de ses parents. L’année dernière, des journalistes de Business Insider avaient révélé que des vidéos faisant la promotion de théories du complot étaient disponible sur ce service censé proposer un environnement adapté aux jeunes enfants. À la suite de ces révélations, YouTube avait fait le ménage et supprimé 25 vidéos, notamment des contenus qui remettaient en cause l’alunissage.

Les enfants, cibles de pédophiles sur YouTube 

YouTube est régulièrement accusé de ne pas suffisamment protéger les mineurs. Cette année, plusieurs médias dont BFM Tech, ont pu constater la présence de nombreux commentaires déplacés adressés à de très jeunes utilisateurs. Certains ont alors émis l’hypothèse que des pédophiles échangent les liens de ces vidéos sur des forums.

Car certains contenus publiés par des chaînes de quelques dizaines d’abonnés ont atteint des centaines de milliers de vues. Une partie de ces vidéos étaient précédées d'annonces publicitaires, par exemple pour Disney ou Nestlé. Les annonceurs avaient alors protesté contre ces agissements en arrêtant momentanément la diffusion de publicités sur la plateforme. Dos au mur, YouTube avait réagi et supprimé plus de 400 chaînes et des dizaines de milliers de commentaires.

Selon le Wall Street Journal, YouTube réfléchit à certaines options pour préserver les enfants. Comme supprimer l'enchaînement automatique des vidéos qui peut les exposer à des contenus choquants après une vidéo de comptine, voire placer tous les contenus pour enfants sur son site dédié YouTube Kids, créé en 2015 pour les moins de treize ans.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech