BFM Marseille

Enseignants menacés à Marseille: Blanquer annonce des "mesures de protection" et des "poursuites" prochainement

Jean-Michel Blanquer a indiqué que "toutes les hypothèses sont ouvertes" après qu'un couple marseillais a reçu dans sa boîte à lettres des courriers menaçants ainsi qu'une photo de Samuel Paty, professeur assassiné il y a un an à Conflans-Sainte-Honorine.

Deux professeurs de Marseille ont reçu ces dernières semaines plusieurs lettres de menaces de mort et une photo de Samuel Paty, professeur tué il y a un an.

Alors qu'une enquête a été ouverte, "toutes les hypothèses sont ouvertes, y compris quelque chose de droit commun, qui n'aurait pas de rapport ni avec le métier" des personnes visées, "ni les sujets de radicalisation", a indiqué ce mardi Jean-Michel Blanquer.

"Tout est possible à ce stade" a réaffirmé le ministre de l'Éducation. "Nous serons à la fois d'une grande vigilance et d'une grande fermeté".

Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté urbaine de la division sud. "On a pris des mesures de protection des personnes concernées et bien sûr on prendra les mesures de poursuites nécessaires, dès que les choses seront avérées grâce au travail d'enquête menée actuellement" a annoncé Jean-Michel Blanquer.

A ce stade, "aucun élément ne permet de relier ces faits à un cours donné par l'un des enseignants", a précisé le parquet de Marseille. Les enseignants ont déposé deux plaintes après réception de ces courriers.

Alicia Foricher