BFM Marseille
Marseille

"Je vais devoir revoir les comptes": selon Benoît Payan, la facture énergétique de Marseille va doubler

Invité de France Info, le maire a affirmé que la facture énergétique de la commune est passée de 20 millions d'euros annuels à 45 millions d'euros.

La hausse du coût de l'énergie se ressent à Marseille. Alors que les conséquences de l'augmentation du prix de gaz et de l'électricité touchent l'ensemble de la France, les collectivités sont également concernées par cette situation. C'est notamment le cas de la ville de Marseille qui a vu sa facture énergétique augmenter de manière spectaculaire. Invité de France Info ce vendredi, le maire a assuré qu'elle avait tout simplement plus que doublée.

"Les factures d'énergie à Marseille avant la flambée des prix, c'est 20 millions d'euros par an, c'est à peu près, 2 millions d'euros par mois. Là je vais aller à 45 millions d'euros par an", alerte le maire de la cité phocéenne.

Des mesures de sobriété

Pour faire face à la hausse du coût de l'énergie, plusieurs grandes villes ont déjà annoncé des plans de sobriété énergétique dans le but de faire des économies. C'est notamment le cas à Paris et à Lille.

La Ville va aussi dévoiler un plan détaillé similaire prochainement, précise-t-elle sur son site Internet. Des mesures ont toutefois déjà été prises par la municipalité comme la baisse du chauffage et de la climatisation dans les bâtiments municipaux à l'exception des écoles.

"En baissant la clim, j'ai déjà économisé un million d'euros. Sur la question du chauffage, je sais que je vais économiser deux millions d'euros", affirme l'édile marseillais.

Concernant les 140 bâtiments municipaux, l'extinction des éclairages à partir de 23h30 est en place depuis le début du mois de septembre. L'heure d'extinction sera encore avancée d'une heure à partir du début de l'hiver. Seule exception à cette mesure, la basilique Notre-Dame-de-la-Garde. La commune prévoit aussi d'accélérer le passage de ses éclairages publics vers la technologie LED pour diminuer la facture.

"Chercher de l'argent là où je peux"

Avec une hausse de 25 millions d'euros par rapport à la facture habituelle, Benoît Payan prévient toutefois que toutes ces mesures ne suffiront pas à réduire l'impact de la hausse des prix. "Il faut mesurer ce que c'est 25 millions d'euros", alerte-t-il.

"Je vais devoir complètement revoir les comptes, je vais devoir aller chercher des économies, je vais devoir lisser la dette, après il faut être imaginatif, c'est un énorme budget, je vais renégocier les prêts, je vais aller chercher de l'argent là où je peux", explique-t-il sur le plateau de France Info.

Toutefois, le maire l'assure, aucune fermeture de piscine, de bibliothèque ou de musée n'est prévue pour faire des économies.

"25 millions d'euros, c'est à peu près trois écoles"

Benoît Payan regrette par ailleurs de devoir faire d'aussi gros efforts financiers pour compenser la hausse du coût de l'énergie. Avec une hausse de 25 millions d'euros par rapport à la facture habituelle, le maire estime qu'une telle somme aurait pu servir à d'autres projets pour la ville de Marseille.

"25 millions d'euros, c'est à peu près trois écoles. J'ai cette année, en surplus de prix de facture d'énergie, trois écoles en moins. Alors il y aura pas trois écoles en moins, mais ça pourrait servir à construire trois écoles. Une école, ça dure très longtemps", déplore Benoît Payan sur France Info.

D'autant plus que le maire marseillais est particulièrement impliqué sur la question des écoles dans sa ville. Dans le cadre du "plan Marseille en grand", 1,2 milliards d'euros doit être consacré à la rénovation des écoles. Benoît Payan a annoncé ce vendredi le lancement des "chantiers de 10 écoles" pour cette année.

Gauthier Hartmann