BFM Business

SFR lance le premier la 5G à Nice

L'opérateur est le premier à lancer la 5G en France, depuis la ville de Nice. SFR espère que la 5G arrivera bientôt à Paris où la maire Anne Hidalgo n'a toujours pas autorisé son déploiement.

Cette fois c'est officiel, la 5G arrive en France ce vendredi. C'est dans la ville de Nice que le premier opérateur autorisé va lancer cette nouvelle technologie mobile. C'est SFR (Groupe Altice, également propriétaire de BFM Business) qui va proposer cette technologie aux Niçois.

A partir de ce soir, 50% de la ville sera couverte en 5G, précise Gregory Rabuel, le directeur général de l'opérateur invité ce vendredi de Good Morning Business. Ca va lui permettre notamment de surfer dix fois plus vite avec un nouveau terminal."

Pour en bénéficier, l'utilisateur devra en effet posséder un smartphone compatible et avoir souscrit un forfait 5G.

Les forfaits 5G seront 5 euros plus chers que les forfaits 4G, ça va commencer à 40 euros par mois", précise toutefois Gregory Rabuel qui envisage d'avoir des offres promotionnelles de lancement.

En effet, comme ceux de ses concurrents, les forfaits 4G SFR ont un prix attractif la première année avec un engagement de 12 mois. Ainsi le forfait 4G 80Go est à 20 euros par mois durant 12 mois avant de passer à 35 euros. Le premier forfait 5G de SFR serait donc 5 euros plus cher que ce forfait.

Alors que ses concurrents Orange et Bouygues proposent des tarifs réduits la première année (à partir de 25 euros par mois chez Orange avant de passer à 40 euros), SFR pourrait difficilement ne pas en faire autant.

Pas de 5G à Paris, Bordeaux, Marseille et Lyon

Et après Nice, quelles seront les autres villes à être couvertes? Paris, qui est déjà équipée en antenne, n'a pour l'heure pas autorisé le déploiement. La mairie n'a pas exigé de moratoire comme certains élus écologistes de la majorité l'exigeaient mais a lancé une consultation citoyenne métropolitaine qui pour l'heure empêche le lancement de la 5G. Pour combien de temps? Les opérateurs souhaitent que ce soit l'affaire de quelques semaines.

Chaque maire peut décider de respecter la législation immédiate qui autorise la 5G mais certains peuvent retarder son lancement, explique le directeur général de SFR. A Paris, Anne Hidalgo a lancé un conseil de discussion avec les Parisiens, mais je ne peux pas imaginer qu'il n'y ait pas de 5G à Paris en 2021."

D'autres grandes villes ont lancé des consulations similaires, c'est le cas de Bordeaux, Lille, Marseille, Lyon et Nantes où la 5G ne peut pas être déployée pour le moment.

L'opérateur est confronté par ailleurs à d'autre difficultés: ses équipements ne sont pas conformes aux exigences de l'Etat. Le gouvernement ne veut plus que les antennes du chinois Huawei soient utilisées pour la 5G. Or elles représentent plus de la moitié des antennes déjà déployées par SFR. L'opérateur bénéficie d'une autorisation transitoire valable de trois à huit ans pour démonter ses équipements et passer sous Nokia.

Si SFR (comme Bouygues qui utilise aussi du Huwai) se plie à cette règlementation, il demande une compensation financière à l'Etat.

Depuis deux ans, la posture du gouvernment a changé, on nous a interdit dans certaines villes de travailler avec Huawei, s'agace Gregory Rabuel. On va devoir changer nos équipement pour Nokia à nos frais, on demande une compensation au gouvernement".

Et cette dernière pourrait se chiffrer en plusieurs centaines de millions d'euros. SFR possède en effet 8000 antennes Huawei pour un coût unitaire de 100.000 euros. La compensation financière pourrait donc s'élever à 800 millions d'euros.

Soupçonné d'utiliser ses équipements télécom pour espionner les pays occidentaux pour le compte du régime chinois, Huawei est dans le collimateur des Etats-Unis et de plusieurs pays d'Europe. Mais pour l'heure, aucune preuve n'est venue confirmer ces allégations d'espionnages.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco