BFM Business

La SNCF entame la rénovation de ses trains de nuit

Le gouvernement veut relancer les trains de nuit

Le gouvernement veut relancer les trains de nuit - Thello

C'est une promesse du gouvernement: relancer les trains de nuit avec l'ouverture de deux lignes cette année. Les voitures sont rénovées, modernisées et aménages dans les ateliers de Périgueux.

Ils étaient tombés en désuétude depuis 2016 et même condamnés pour manque de rentabilité mais les trains de nuit en France vont faire leur retour en France, normalement cette année. Dans le cadre de la transition écologique et pour répondre à une demande forte de certains voyageurs (coût, empreinte carbone...), Emmanuel Macron a promis de mettre l’accent sur les liaisons ferroviaires nocturnes.

"Nous avons beaucoup d’ambition pour les trains de nuit en France", affirmait en 2020 le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, promettant "une politique de promotion et de redynamisation" de ce mode de transports.

Outre deux lignes nocturnes intérieures encore exploitées par la SNCF (Paris -Toulouse - Rodez - Latour-de-Carol et Paris - Briançon), le gouvernement a annoncé la réouverture de deux lignes, à savoir Paris-Nice et Paris-Tarbes.

60 voitures dans un premier temps

Cette relance implique de moderniser les rames existantes, aujourd'hui vétustes, afin de proposer une offre attractive notamment en terme de confort. Cette modernisation a débuté dans le Technocentre SNCF de Périgueux en Dordogne qui emploie 500 personnes environ et a donné lieu ce vendredi à une visite surprise de Jean-Baptiste Djebbari. 60 voitures vont être rénovées dans un premier temps.

Jean-Baptiste Djebbari au Technicentre de Périgueux
Jean-Baptiste Djebbari au Technicentre de Périgueux © SNCF
Jean-Baptiste Djebbari au Technicentre SNCF de Périgueux
Jean-Baptiste Djebbari au Technicentre SNCF de Périgueux © SNCF

Il y a du travail, au moins pour deux ans. Il s'agira d'améliorer l'isolation des rames, d'y intégrer de nouveaux sièges et de nouvelles couchettes mais aussi le Wi-Fi ou encore de nouveaux systèmes d'alerte incendie.

La SNCF ira-t-elle plus loin dans les équipements? Un sondage de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports mené en février 2020 montrait que 36% des personnes interrogées souhaient par exemple des compartiments lits avec douches et toilettes.

Ces rénovations ont un coût élevé. Rappelons que l'Etat s’est engagé en 2018 à investir plus de 30 millions d’euros pour rénover les voitures qui circulent sur les deux liaisons encore existantes. Mais il faudra mettre la main à la poche pour les lignes qui vont ouvrir. D'autant plus que pour attirer plusieurs clientèles, il faudrait en théorie offrir différents niveaux de confort.

Réseau de nuit européen

Et il faudra aller plus loin avec "l’achat de nouvelles rames pour développer un réseau européen plus vaste à plus long terme", indiquait l'an passé le ministre des Transports.

Car en décembre dernier, les transporteurs ferroviaires français, allemand, autrichien et suisse ont annoncé de nouvelles liaisons de nuit longues distances transfrontalières.

Il s'agira de mettre en place dès la fin de cette année les lignes Vienne-Munich-Paris, et Zürich-Cologne-Amsterdam suivies en 2022 de Zurich-Rome, en 2023 des liaisons Vienne-Berlin-Bruxelles et Vienne-Berlin-Bruxelles-Paris, puis fin 2024 de la ligne Zurich-Barcelone.

Les partenaires entendent mutualiser les coûts mais ça ne sera pas suffisant. "La coopération, en faveur du développement des trains de nuit en France et en Europe, permet de mettre en commun les forces de l’ensemble des 4 partenaires", peut-on lire dans un communiqué commun. Mais "un soutien financier public sera sans aucun doute indispensable pour soutenir le modèle économique de ces offres de nuit", soutien qui n'a pas été précisé à ce jour.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business