BFM Business

Montebourg: "PSA restera français"

Arnaud Montebourg rappelle que PSA est en difficulté.

Arnaud Montebourg rappelle que PSA est en difficulté. - -

Le ministre du Redressement productif a affirmé, ce mardi 22 octobre, que le constructeur "restera français", alors que le groupe chinois Dongfeng pourrait entrer dans son capital à hauteur de 30%.

PSA "restera français", promet Arnaud Montebourg, dans une interview publiée ce mardi 22 octobre par Le Parisien. Prié de préciser si cela veut dire qu'il n'y aura pas de groupe chinois dans le capital du constructeur français, le ministre répond : "Je n'ai pas dit ça. Je dis que l'entreprise restera en France et française."

"PSA est une entreprise en très grave difficulté", souligne-t-il. "L'objectif est que ce constructeur (...) se relance et embauche à nouveau. C'est possible." Le ministre du Redressement productif donne ainsi l'"exemple de General Motors "qui a fait faillite, a perdu 28.000 salariés et se remet aujourd'hui à embaucher".

Réunion à enjeux

Le groupe tient, ce mardi 22 octobre, un conseil de surveillance où les syndicats feront connaître leur position sur l'accord de compétitivité que négocie le groupe.

Mais durant ce conseil, la direction de PSA pourrait en dire plus concernant l'arrivée du chinois Dongfeng à son capital, plusieurs médias ayant affirmé avec insistance que cette entreprise va prendre une participation de 30% dans le capital du constructeur. L'Etat l'accompagnerait alors, en prenant également 30%.

J.M. avec Reuters