BFM Business

Crise du Vélib’: "ça va mieux" assure Emmanuel Grégoire qui reconnaît des "erreurs"

Le nouveau premier adjoint d'Anne Hidalgo est revenu sur BFM Paris sur la crise du Vélib', l'un des dossiers qui emblématiques de l'équipe municipale. S'il reconnaît des "erreurs", il table sur un service "totalement optimal" d'ici la fin d'année.

Huit mois après son lancement officiel, Vélib' est-il sorti de la crise? C'est ce qu'espère désormais Emmanuel Grégoire, le nouveau bras droit d'Anne Hidalgo. "Ca va mieux", assure-t-il ce jeudi sur BFM Paris.

Il souhaite toutefois rester "prudent" sur ce dossier alors que Vélib' connaît encore des difficultés, malgré davantage de vélos en service et de bornes en fonctionnement.

"C'est quand le dernier vélo fonctionnera que nous dirons 'tout va bien'", ajoute-t-il. Emmanuel Grégoire table néanmoins sur un retard global de près d'un an avec un service qu'il espère "totalement optimal" "sans doute en fin d'année". 

Des erreurs mais pas de "responsabilité directe" d'Anne Hidalgo

Ce dossier est avec les voies sur berge l'un de ceux dont la gestion a été critiquée par Bruno Julliard, l'ancien premier adjoint d'Anne Hidalgo qui a claqué la porte en début de semaine. 

"Anne Hidalgo est certes maire, donc responsable de tout in fine, mais elle n'a pas de responsabilité directe, technique sur ces dysfonctionnements", rétorque Emmanuel Grégoire. 

Ce dernier reconnaît néanmoins des erreurs. En premier lieu, un manque de communication sur "l'ampleur de la transformation que supposait le nouveau Vélib'" mais aussi "un défaut d'anticipation" dans le suivi et la coordination des travaux et des acteurs du nouveau Vélib'. 

S'il assure que la mairie de Paris a bien "mesuré l'exaspération des Parisiens", l'élu se réjouit toutefois d'observer récemment des "signes positifs" dans le déploiement du Vélib', notamment l'augmentation du nombre de trajets. Le Syndicat Vélib' Métropole doit prochainement dresser un bilan du déploiement du service. 

dossier :

Anne Hidalgo

Carole Blanchard